retour article original

dimanche 28 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Soudan (1ère partie) : Du 9 février 2004 au 31 août 2004
AFP, 25 août 2004

Soudan : Les pourparlers d’Abuja retardés par les rebelles


ABUJA (AFP) - L’ouverture de la troisième journée des négociations de paix au Soudan, sous l’égide de l’Union africaine, à Abuja, a été retardée par le refus des rebelles de discuter de leur démobilisation.

Les rebelles devaient reprendre les négociations avec le gouvernement soudanais à 09h00 (08h00 GMT), mais à 09h25, très peu de délégués étaient arrivés dans le centre international de conférence d’Abuja.

Reprise des discussions sur le Darfour à Abuja.


Des observateurs ont indiqué aux journalistes que les leaders rebelles étaient en réunion avec un haut responsable africain qui essayait de les convaincre d’accepter l’ordre du jour des discussions qui prévoit une possibilité de cantonnement de leurs forces armées.

Haroun-Abdul Hameed, chargé des Affaires étrangères du Mouvement pour la Justice et l’Egalité (MJE, rebelle) a déclaré : "parler à quiconque de notre mouvement de cantonnement équivaut à mettre au programme (des pourparlers) le changement de gouvernement (à Khartoum)". "Nous insistons pour que ce point soit retiré du programme. Nous demandons au facilitateur de nous aider à poursuivre les négociations. Nous sommes venus ici pour parvenir à la paix. Nous sommes donc prêts pour continuer des discussions si elles excluent le problème du cantonnement".

Le président du Nigeria, Olusegun Obasanjo, également président en exercice de l’Union africaine, héberge les pourparlers dont il est le facilitateur.

Reprise des discussions sur le Darfour à Abuja

Les délégués du gouvernement soudanais et les représentants de la rébellion du Darfour se sont retrouvés, mercredi 25 août, à Abuja, pour la troisième journée de leurs entretiens de paix, placés sous l’égide de l’Union africaine, a déclaré à la presse un représentant de l’organisation. Les entretiens, qui auraient dû reprendre à 09h00, mercredi 25 août 2004 au matin, ont été retardés par le refus des rebelles d’en accepter l’ordre du jour.

Des observateurs internationaux ont déclaré à la presse que les dirigeants de la rébellion ont une discussion avec un responsable de haut-rang de l’Union africaine qui a tenté de les convaincre d’accepter un ordre du jour incluant la possibilité d’un cantonnement de leurs forces armées.

Agence France Presse

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source