retour article original

jeudi 27 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Amérique du Nord Canada
La Presse Canadienne, 26 novembre 2015

Canada : Le patron de la GRC veut un accès direct à l’info des abonnés internet

Suivi d’un commentaire


Un véhicule de la Gendarmerie royale du Canada à Ottawa

Le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), Bob Paulson, a affirmé, mercredi 25 novembre 2015, que les forces policières devraient avoir accès aux renseignements personnels des abonnés de services internet sans mandat, afin de traquer plus efficacement les prédateurs sexuels et les autres criminels qui sévissent en ligne.


Canada

En juin 2015, la Cour suprême du Canada avait statué que la police devait avoir l’autorisation d’un juge pour accéder aux données relatives aux activités d’un usager sur le web. Le plus haut tribunal du pays avait rejeté la notion selon laquelle la loi fédérale sur la vie privée autorise les sociétés à divulguer volontairement l’identité de leurs clients. Le verdict de la Cour suprême a été rendu alors que de plus en plus de gens s’inquiètent de la rapidité avec laquelle les autorités accèdent aux renseignements personnels des clients et du peu de supervision accordée à cette pratique.

Le siège de la Cour suprême du Canada à Ottawa

Selon la police, les compagnies de télécommunications et les autres fournisseurs de services comme les banques et les entreprises de location demandent maintenant l’aval d’un magistrat pour presque tous les types de requêtes présentées par les autorités concernant les renseignements personnels de leur clientèle. M. Paulson a dit militer en faveur d’un stratagème administratif qui permettrait aux forces de l’ordre d’avoir directement accès au nom et à l’adresse d’un client tout en respectant la Charte des droits et libertés.

La Presse Canadienne

Bob Paulson

Commentaire

On constate, au sein des services de renseignement et de la police de la plupart des pays, une véritable culture du mépris des droits fondamentaux des individus, lesquels sont perçus comme autant d’obstacles insupportables et dénués de réelle valeur.

Ce mépris va jusqu’à une sorte de revendication implicite du droit d’agresser et d’assassiner les gens pour un oui ou un non, comme on peut le constater dans le comportement des policiers aux Etats-Unis.

Quasiment partout, services de renseignements et policiers ne cessent de réclamer de nouvelles atteintes aux droits fondamentaux des individus, que ce soit sous prétexte de lutte contre le terrorisme, de lutte contre les pédophiles ou de lutte contre l’antisémitisme.

Derrière ces attaques continuelles contre les droits fondamentaux des individus, on trouve le lobby juif qui a milité contre la liberté d’expression, pour les prisons secrètes, pour la torture, pour la détention illimitée sans jugement et pour les campagnes d’assassinats, autant de méthodes routinières du régime israélien qu’il s’agit d’imposer partout pour instaurer une dictature juive au service d’Israël.

Cette politique totalitaire est mise en oeuvre par des politiciens corrompus par le lobby juif, avec le soutien de la presstituée contrôlée par ce même lobby juif.

Frank BRUNNER

Liens liés a l'article.La Presse

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source