retour article original

vendredi 9 décembre 2016
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Asie Iran
sputniknews, 10 décembre 2015

L’Iran veut acheter des chars russes T-90


Un tank T-90

L’Iran a besoin de chars T-90 et d’autres armements russes pour protéger sa propre sécurité et celle de ses alliés dans le contexte de la menace terroriste, estime un expert militaire iranien interrogé par Sputnik Persian.


Iran

Le commandant de l’Armée de terre iranienne, le général de brigade Ahmad Reza Pourdastan, a annoncé, mardi 8 décembre 2015, que Téhéran envisageait d’acheter des chars T-90 à la Russie. "Notre coopération militaire avec Moscou se renforce : nous avons finalisé notre premier contrat prévoyant l’achat de systèmes de missiles sol-air S-300. L’étape suivante consiste à acquérir des chars russes T-90. Nous espérons que des contrats ad hoc seront conclus et que nos spécialistes se rendront en Russie pour se familiariser avec ce matériel", a indiqué le général cité par l’agence iranienne Tasnim.

Ahmad Reza Pourdastan

L’Iran et les six médiateurs internationaux (Russie, Etats-Unis, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) ont signé un Plan d’action global conjoint (JCPOA) relatif au programme nucléaire de Téhéran. Aux termes de ce document, l’embargo sur les livraisons de matériels de guerre, notamment sur les achats d’armements offensifs, restera en vigueur pendant encore cinq ans. Selon le général Pourdastan, dans le contexte de la menace terroriste, le JCPOA ne doit pas empêcher l’Iran de renforcer sa défense et d’améliorer son potentiel militaire.

Un tank T-90

Le contrat portant sur les chars sera-t-il signé ou l’Iran se bornera-t-il à mener des négociations ? L’agence Sputnik a posé cette question à l’expert militaire iranien Abouzar Bagheri. "L’Iran considère l’achat de chars modernes à la Russie comme l’une des mesures indispensables pour renforcer sa défense. Compte tenu des menaces existantes dans la région, l’Iran utilisera nécessairement tout son potentiel technico-militaire pour assurer sa propre sécurité et celle des pays voisins", a indiqué l’expert. Selon lui, la Russie n’est pas désormais un simple partenaire économique, mais un allié stratégique de Téhéran dans la région. "Il est donc logique qu’en achetant des armes russes, l’Iran envisage de les utiliser non seulement pour défendre ses frontières, mais aussi pour effectuer des opérations conjointes avec la Russie dans la lutte contre le terrorisme", affirme Abouzar Bagheri. "Nos conseillers et instructeurs militaires sont aujourd’hui présents en Syrie et en Irak où ils aident les peuples et les gouvernements à combattre les terroristes. L’Iran apporte son concours à ces pays en coopération étroite avec ses alliés : la Russie et le Hezbollah libanais. Si la situation dans la région continue à s’aggraver et que des pays tiers décident de renforcer leur influence impériale et de s’ingérer dans les affaires intérieures de nos voisins, nous ne les laisserons pas faire et utiliserons toutes nos possibilités et tout notre potentiel", a déclaré l’expert. D’après lui, la coalition formée par l’Iran, la Russie, la Syrie et l’Irak est prête à mettre en œuvre tous les moyens, y compris militaires, dont elle dispose pour défendre l’intégrité territoriale et la sécurité de ses membres.

sputniknews

Un tank T-90

Liens liés a l'article.sputniknews

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source