retour article original

dimanche 25 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Afrique du Sud
AFP, 26 août 2004

Afrique du Sud : Mark Thatcher s’apprêtait à quitter le pays au moment de son arrestation


Vue de Cape Town

JOHANNESBURG (AFP) - Mark Thatcher, fils de l’ex-Premier ministre britannique Margaret Thatcher, inculpé, mercredi 25 août, pour le financement présumé d’une tentative de coup d’Etat en Guinée Equatoriale, s’apprêtait à quitter l’Afrique du Sud, a-t-on indiqué, jeudi 26 août 2004, de source policière.

Afrique du Sud


Les enquêteurs sud-africains disposent de preuves que le fils de la Dame de Fer, qui vit au Cap depuis 1995, s’apprêtait à quitter rapidement le pays pour rejoindre les Etats-Unis, a indiqué Sipho Ngwema, porte-parole des Scorpions, l’unité d’élite d’enquête chargée de ce dossier.

Mark Thatcher avait vendu ses quatre véhicules de luxe, mis sa maison en vente et réservé des billets d’avion sur un vol lundi, avec sa femme et ses deux enfants. Il avait déjà inscrit ses enfants dans des écoles américaines à compter du mois prochain. Selon le quotidien This Day, sa maison avait été mis en vente au prix de 22 millions de rands (2,7 millions d’euros).

Mark Thatcher encadré par les membres des Scorpions, devant son domicile, le 25 août 2004

Mark Thatcher, 51 ans, a été interpellé mercredi matin à son domicile du Cap. Inculpé pour violation de la Loi sur l’assistance militaire à l’étranger, qui interdit toute participation à une activité mercenaire ou para-mercenaire (entraînement, recrutement, financement), il a été remis en liberté sous contrôle judiciaire. Son contrôle judiciaire lui interdit en particulier de quitter l’Afrique du Sud. Il a dû remettre aux enquêteurs ses passeports et tous les billets d’avion en sa possession.

Un mercenaire instructeur

Le fils de l’ancien Premier ministre britannique conteste formellement les faits qui lui sont reprochés. "Je ne suis en rien impliqué dans un prétendu coup d’Etat en Guinée Equitoriale et je rejette toute suggestion du contraire", a-t-il indiqué dans un communiqué publié mercredi 25 août 2004 au soir.

Dix-huit hommes sont jugés, à Malabo, depuis lundi 23 août, pour cette tentative de coup d’Etat contre le président équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema, déjouée début mars. Lors de l’audience de mercredi 25 août 2004, le chef présumé de ces mercenaires, le sud-africain Nick du Toit, a reconnu avoir rencontré Mark Thatcher, mais assuré avoir parlé avec lui "de choses purement commerciales" concernant des projets miniers au Soudan.

Agence France Presse

Teodoro Obiang Nguema Mbasogo

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source