retour article original

lundi 24 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Soudan (1ère partie) : Du 9 février 2004 au 31 août 2004
AP, 26 août 2004

Soudan : Khartoum rejette l’ultimatum de l’ONU


AL-FASHER, Soudan (AP) - Trois équipes des Nations Unies entament, jeudi 26 août, des missions d’inspection au Darfour, afin de vérifier que les autorités soudanaises respectent les engagements pris dans le cadre de l’accord, signé le 10 août 2004, entre Khartoum et l’ONU.

Le Soudan refuse l’ultimatum du Conseil de sécurité sur le Darfour.


Les trois équipes, dont l’une sera dirigée par l’envoyé spécial de l’ONU Jan Pronk, doivent visiter certains des 147 camps de personnes déplacées. Ils doivent notamment vérifier les conditions de vie dans ces camps et les possibilités d’accès aux populations de l’aide humanitaire.

Le plan signé le 10 août 2004 donnait 30 jours aux autorités soudanaises pour créer des zones sûres pour les populations déplacées. Il s’agit de zones où l’accès humanitaire est facilité et où aucune présence armée n’est acceptée, qu’il s’agisse de l’armée régulière, des forces rebelles ou des milices janjawids, les milices arabes accusées d’exactions sur les populations noires du Darfour.

En outre, le Conseil de sécurité a menacé Khartoum de prendre des mesures de rétorsion si le gouvernement soudanais ne prenait pas, avant la fin août, des mesures pour désarmer les janjawid et pour poursuivre en justice ceux qui sont accusés d’exactions. "Nous sommes désormais très proche du moment de la vérification", a déclaré, mercredi 25 août 2004, Jan Pronk dans une conférence de presse.

Or, l’émissaire de l’ONU s’est montré pessimiste, affirmant que le gouvernement de Khartoum n’avait réalisé "quasiment aucun progrès" pour éviter les sanctions diplomatiques et économiques. Il a ainsi déclaré que Khartoum n’avait pas encore fourni les noms des miliciens et qu’"il n’y avait même pas eu d’instruction de désarmement général ni d’instruction spécifique" pour les Janjawid. Il n’a pas non plus officiellement été informé des identités de ceux que le gouvernement affirme avoir jugés pour les atrocités commises par les milices.

Les inspections des équipes de l’ONU, qui seront accompagnées par des représentants du gouvernement soudanais, doivent permettre de présenter un rapport au Secrétaire général de l’ONU le 31 août. Le Conseil de sécurité devrait quant à lui examiner le rapport de Jan Pronk le 2 septembre 2004.

Associated Press

Le Soudan refuse l’ultimatum du Conseil de sécurité sur le Darfour

Le Soudan ne tiendra pas compte de l’ultimatum du Conseil de sécurité des Nations Unies sur le Darfour, prévu fin août, et privilégie une solution de la crise par les pourparlers de paix de l’Union africaine, a déclaré, jeudi 26 août, le négociateur soudanais à ces pourparlers.

Interrogé sur le fait de savoir si le Soudan comptait respecter l’ultimatum des Nations unies, qui expire le 30 août, le négociateur de Khartoum, le ministre de l’Agriculture Majzoub al-Khalifa a répondu : "Absolument pas. Cela n’a jamais traversé ni nos esprits ni nos coeurs".

Agence France Presse

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source