retour article original

mercredi 7 décembre 2016
Vous êtes ici Accueil Le lobby juif
Bocage, 24 décembre 2015

Le lobby juif : La liberté d’expression régénérée

par Jacques VECKER


Deux événements se télescopent et les étincelles qui en jaillissent devraient réduire en cendres les tigres de papier qui nous narguent depuis si longtemps et essentiellement depuis la fin du dernier conflit mondial.


Il s’agit, d’une part, de la découverte de l’ouvrage du célèbre cinéaste juif Gerard Menuhin "Tell the Truth and Shame the Devil" (chez Amazon et Barnes) qui brise les tabous et proclame à tous vents que nous subissons "le plus grand mensonge de l’histoire", que le prétendu Holocauste dont on nous gave sans répit n’a pas eu lieu et que l’Allemagne s’est laissé écraser sous la calomnie après avoir été écrasée par le fer et le feu d’une coalition de vils intérêts et de calculs obscènes.

Conjointement, peut-on dire, apparaît le dernier ouvrage d’Alain Finkielkraut, "La Simple Exactitude", dans lequel cet éminent styliste assène ledit Holocauste presque à chaque page, sans en apporter la moindre preuve et sans répondre un seul instant aux pertinents arguments opposés à sa thèse par d’impavides révisionnistes n’ayant au coeur, loin de tout "antisémisme" chimérique, que le souci d’exactitude, d’honnêteté, de justice et de paix.

Tandis que le philosophe médiatique, atteint de psittacisme, évoque le caractère "incommensurable" de l’Holocauste, "le génocide de référence" et s’étend sur "ce crime méticuleux et sauvage" que fut "l’extermination des juifs", Gerard Menuhin oberve : "Déjà la simple constatation que l’Holocauste des juifs ne puisse être mis en question et que la pression juive impose à des sociétés démocratiques des lois s’opposant aux questions dérangeantes suffit à la démonstration : il s’agit d’un mensonge. Sinon pourquoi ne serait-il pas permis de le mettre en doute ? Parce que cela pourrait peiner des survivants ? Parce que cela offenserait les morts ? Ce ne sont pas là des raisons suffisantes pour interdire une discussion. Non, de semblables lois ont été votées parce que la dénonciation du plus grand des mensonges entraînerait la révélation de tant d’autres mensonges et pourrait ébranler le fragile édifice de la société".

Alain Finkielkraut

Tout cela pourrait n’être que dispute académique si le glaive d’une justice soumise (à qui ?) ne frappait les impénitents osant évoquer des faits aisément vérifiables, si n’était étouffée toute voix discordante au service de maîtres tentant de régir à leur discrétion les empires et les coeurs. De même que nombre de dissidents, les révisionnistes endurent toutes les avanies parce qu’ils ne peuvent accepter la distorsion des documents, de l’histoire, des évidences et du simple bon sens.

Dès que l’on se livre à une recherche honnête nous retombons toujours sur le point central du programme national-socialiste : LA SUPPRESSION DE L’INTÉRÊT BANCAIRE (die Brechung der Zinsknechtschaft), ce que Menuhin exprime en d’autres termes en stigmatisant l’élite financière et ceux qui tirent les ficelles pour dominer le monde.

Jacques VECKER

Gerard Menuhin

AUTEURS 

  • Jacques VECKER

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source