retour article original

lundi 27 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (9ème partie) : Août 2004
AP, 26 août 2004

Irak : Accord à Najaf entre Ali Al-Husseini Al-Sistani et Moqtada Al-Sadr


NAJAF, Irak (AP) - Moqtada al-Sadr a accepté le plan de paix présenté par le grand ayatollah Ali Husseini al-Sistani pour mettre fin à trois semaines de combats entre résistants chiites et forces américaines dans la ville sainte de Najaf, a annoncé, jeudi 26 août 2004 au soir, un conseiller du dignitaire chiite.


L’accord a été conclu, lors d’une entrevue, jeudi 26 août 2004 au soir, entre le grand ayatollah, âgé de 73 ans, et le jeune imam chiite. "M. Moqtada al-Sadr a accepté l’initiative de son éminence al-Sistani, a déclaré Hamed al-Khafaf aux journalistes lors d’un point de presse devant la maison où réside le grand ayatollah Sistani, revenu dans la journée à Najaf. "Vous allez entendre de bonnes nouvelles bientôt du gouvernement et de M. Moqtada al-Sadr".

A Bagdad, le gouvernement intérimaire irakien a convoqué en urgence une conférence de presse.

D’après Hamed al-Khafaf, l’accord conclu est "pratiquement la même initiative" qui avait été proposée par le grand ayatollah Sistani. Ce dernier demandait que Najaf et la ville voisine de Koufa soient déclarées villes désarmées, et demande le retrait de toutes les forces étrangères des deux villes pour laisser la police irakienne assurer la sécurité. Le plan prévoit aussi que le gouvernement intérimaire irakien verse des compensations aux victimes des combats.

Le grand ayatollah Sistani, le plus haut membre du clergé chiite irakien, était revenu, mercredi 25 août, en Irak, après avoir subi des soins médicaux en Grande-Bretagne. Il avait annoncé son intention d’intervenir pour trouver une solution à la crise à Najaf, où il est retourné, jeudi 26 août 2004 en début d’après-midi. Le gouvernement intérimaire irakien avait salué son initiative en décrétant un cessez-le-feu de 24 heures dans la ville sainte, accepté par les résistants et l’armée américaine.

Des milliers d’Irakiens avaient afflué, jeudi 26 août, à Najaf, répondant à l’appel du grand ayatollah qui avait souhaité une grande marche pour la paix dans la ville sainte. La police a refusé de les laisser entrer dans la ville, mais, jeudi 26 août au soir, le grand ayatollah Sistani a demandé au gouvernement qu’ils soient autorisés à visiter le mausolée de l’imam Ali à condition qu’ils repartent avant 10h00 vendredi 27 août 2004, selon Hamed al-Khafaf.

La reprise des combats à Najaf, depuis le 5 août 2004, constitue la crise la plus importante traversée par le gouvernement intérimaire irakien d’Iyad Allaoui. Ces derniers jours, l’échec des médiations successives et le refus des hommes de l’armée du Mahdi de respecter leur promesse de se retirer avaient rapproché dangereusement la perspective d’un assaut sur le mausolée de l’imam Ali, l’un des sites les plus sacrés de l’islam chiite, où s’étaient retranchés les résistants.

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source