retour article original

dimanche 23 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Europe France
crifrance, 30 décembre 2015

France : Perquisition chez le père d’une perquisitionnée


Des policiers en train de défoncer une porte

Mon père m’a appelé à 05h30. Il m’a dit qu’ils se sont fait perquisitionner par la Brigade de recherche et d’intervention, qu’ils ont défoncé la porte de chez eux et qu’ils les ont violentés. Ils ont plaqué mon père contre le mur en faisant une clé de bras contre le mur et lui ont cassé quatre dents du bas contre le mur. Ils ont été tous braquées avec ces longues armes avec des viseurs bleus.


France

Ils ont même braqué à la tempe les enfants de 15 ans et la petite fille de 12 ans qui dormait dans son lit en la sortant du lit. Ils les ont plaqué au sol avec les armes braquées sur les tempes en leur faisant très mal même ma petite soeur se plaint de douleurs. Elle leur a dit qu’elle avait école le lendemain et qu’elle avait besoin de dormir… Au final mon père m’a dit qu’ils se sont trompés.

Ils me cherchaient. Il m’a dit de quoi j’étais accusée car il a insisté pour avoir la feuille. Qu’ils ont fini par lui remettre. Mon père m’a dit que j’étais accusés de terrorisme ! Je suis sous le choc. Je tremble. Je me dis : qu’est ce qui m arrive qu’est ce qu’il raconte là ? Mon père me lit la notification. J’explose en sanglots : je suis susceptible de servir de lieu de regroupement et de stockage de personnes, armes ou objet susceptibles d’être liés à des activités terroristes avec en plus deux véhicules soit-disant m’appartenant qu’ils m’ont assimilés, alors que je n’ai jamais eu ces véhicules !

Depuis cette nuit, Je suis constamment en train de regarder derrière moi, en voiture ou à pied, de peur que quelqu’un me suive... J’ai peur pour mes enfants, peur qu’ils viennent me les retirer et qu’ils m’embarquent avec eux. Je ne me sens en sécurité nulle part depuis.

Depuis ces événements je pense à quitter la France définitivement, pour me mettre en sécurité et surtout mettre mes enfants en sécurité, tellement j’ai peur. Je n’ai rien à voir avec tout ça je suis la première à condamner ses attentats terroristes. Je suis perdue psychologiquement. Je ne me sens pas bien, moralement. Je suis fatiguée. J’ai été hospitalisée en pneumologie en octobre pour des problèmes respiratoire. Je viens de faire une fausse couche. Cette perquisition m’a tout simplement détruit.

Je suis une citoyenne française avec des origines marocaines, je suis très bien intégré. Je ne comprends pas...

Coordination contre le racisme et l’islamophobie

http://www.crifrance.com/perquisition-chez-le-pere-d-un.html

Des policiers lors d’une perquisition effectuée dans l’appartement de Yassin Salhi, à Saint-Priest, le 26 juin 2015

Liens liés a l'article.crifrance

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source