retour article original

vendredi 9 décembre 2016
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Algérie
oumma.com, 1er janvier 2016

Algérie : Ferhat Mehenni quémande l’aide d’Israël pour briser l’unité du pays


Paysage de Kabylie

Israël a toujours su comment instrumentaliser les antagonismes culturels et religieux de ses voisins arabes pour mieux consolider sa supériorité stratégique dans la région. Le Liban constitue à ce titre un bon exemple. Des projets de déstabilisation interne de certains pays, comme l’Algérie par exemple, qui refuse toute normalisation de ses relations avec Israël, peuvent également être menés. Dans cette optique, l’Etat hébreu dispose d’un vrai relais via le Mouvement de l’Autonomie de la Kabylie (Le Mak), une organisation séparatiste d’extrême droite, qui demeure néanmoins minoritaire en Kabylie.


Algérie

Emmené par son fondateur Ferhat Mehenni, une délégation du MAK avait même été reçue en visite officielle en Israël le 20 mai 2012. Un déplacement qui avait suscité une vive indignation des milieux politiques et médiatiques en Algérie. Le porte-parole des Affaires étrangères algériennes, Amar Belani avait alors évoqué "une feuille de route qui consiste à se mettre au service du plus offrant dans des projets scélérats visant à attenter à l’unité nationale". Déterminé à faire éclater l’unité algérienne, l’activiste Ferhat Mehenni quémande l’aide d’Israël même quand il se trouve à l’étranger. Ainsi le site Europe-Israël nous apprend "qu’en visite actuellement au Canada, le militant Ferhat Mehenni, fondateur du Mouvement de l’indépendance de Kabylie, a rappelé l’importance qu’Israël soutienne les droits du peuple Kabylie, une région berbère située dans le Nord de l’Algérie qui est occupée par les Arabes". Devant les membres de la section Québec du Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA), le président du Gouvernement provisoire kabyle a exhorté l’État juif de reconnaître la nécessité du peuple kabyle d’accéder à son indépendance. "Dès que ce sera fait, nous retournerons à Jérusalem pour sceller des accords d’amitié et de coopération avec le gouvernement et le peuple d’Israël", a dit Ferhat Mehenni.

Ferhat Mehenni

Rappelons que le mardi 29 décembre 2015, l’activiste d’extême droite Ferhat Mehenni qui était venu à Lausanne pour se recueillir sur la dépouille de Hocine Aït Ahmed, a été humilié par Jugurtha, le propre fils d’Ait Ahmed, qui a refusé de lui serrer la main.

oumma.com

Jugurtha Aït Ahmed

Liens liés a l'article.oumma.com

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source