retour article original

samedi 25 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Amérique du Nord Etats-Unis d’Amérique
sputniknews, 2 janvier 2016

Etats-Unis : Un ancien ambassadeur vide son sac


Vue de la Maison Blanche

"La paix mondiale ne sera pas garantie tant que les États-Unis continueront de vendre des armes et déclencher des guerres", estime l’ancien ambassadeur américain Dan Simpson.


Etats-Unis

"Compte tenu de l’attitude de la communauté internationale envers la politique adoptée par les Etats-Unis en 2015, j’en viens à croire que nous sommes considérés comme une nation d’assassins aussi bien à l’étranger que dans notre propre pays", a relevé M. Simpson dans un article du journal Pittsburgh Post-Gazette (1) en date du 1er janvier 2016. Et d’ajouter : "Telle est notre réputation, que cela nous plaise ou non. La plupart des étrangers avec qui je fais connaissance nous tiennent pour des cinglés. Nombreux sont ceux qui jugent que nous représentons un vrai danger pour la communauté internationale". Certains pays, poursuit-il, n’ont d’autre choix que de prier leur ou leurs dieux, s’il y en a plusieurs, afin que la Maison Blanche ne s’ingère pas dans leurs affaires intérieures, soit par le biais d’une transition politique vers un régime qu’elle juge plus appropriée, soit par le biais de bombes larguées sur leur territoire ou de drones chargés d’éliminer leurs leaders sous prétexte des ignobles délits qu’ils auraient perpétrés. Preuves à l’appui, M. Simpson donne de nombreux exemples évocateurs : l’Irak, l’Afghanistan, la Libye, le Yémen, pour n’en citer que quelques-uns. "Certains de nos prétendus alliés, notamment la Grande-Bretagne, s’allient à notre cause dans une tentative de limiter nos pulsions homicides", a-t-il souligné. Il n’est pas étonnant, ajoute-t-il, que d’autres pays comme l’Inde, que Washington incite depuis tant d’années à rejoindre la short-list de ses meilleurs clients en matière de livraison d’armes, préfèrent avoir affaire avec la Russie, et pas avec les États-Unis.

Daniel Howard Simpson

Quant à la politique intérieure du gouvernement américain, M. Simpson déplore la libre circulation des armes à feu dans le pays, dont la population civile subit les conséquences : ces derniers temps, plusieurs Américains ont trouvé la mort dans des fusillades, perpétrées entre autres dans des églises et des écoles. Selon M. Simpson, la responsabilité de cette situation incombe essentiellement à l’industrie militaire américaine, soutenue d’ailleurs par un lobby très puissant.

En guise de conclusion, l’ancien ambassadeur a appelé le gouvernement américain à "retirer ses troupes". "Il n’y aura pas de paix sur cette planète tant que nous ne le ferons pas. Ne soyons plus des assassins", a-t-il exhorté.

L’article en question a été bien accueilli par l’ancien ambassadeur américain à Moscou Jack Matlock, qui a souligné que "malheureusement, ce texte contient plus de vérité que certains d’entre nous voudraient l’admettre".

sputniknews

Jack Matlock

Note :

(1) http://www.post-gazette.com/opinion/2015/12/30/Dan-Simpson-Peace-on-Earth-Not-until-the-U-S-stops-selling-arms-and-making-war/stories/201512290018?geoid=1

Liens liés a l'article.sputniknews

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source