retour article original

mardi 6 décembre 2016
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Europe Allemagne
sputniknews, 9 janvier 2016

Allemagne : La police est réduite au silence

Suivi d’un commentaire


La police allemande aurait été ordonnée de ne pas divulguer les informations sur les délits commis par des migrants afin d’éviter des tensions sociales.


Allemagne

Après les agressions sexuelles massives perpétrées à Cologne dans la nuit du 31 décembre 2015, les autorités fédérales et locales ont assuré ne pas avoir d’informations sur la participation de migrants dans ces attaques, rappelle le quotidien Bild (1). Cependant, un document policier daté du 2 janvier 2016 dont le journal a obtenu copie indique que les forces de l’ordre ont alors interpellé plus de 70 personnes, pour la plupart des demandeurs d’asile. Selon un haut responsable de la police de Francfort-sur-le-Main, il existe "une interdiction de ne pas divulguer les crimes commis par les réfugiés". Le Bild affirme que des instructions similaires ont été données à la police de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Une vague d’agressions sexuelles commises par des jeunes "d’apparence arabe ou nord-africaine" a eu lieu dans la nuit du 31 décembre 2015 au 1er janvier 2016 à Cologne. La police a reçu deux centaines de plaintes de la part de victimes d’agressions, dont deux pour viol. Des faits similaires ont eu lieu dans d’autres villes allemandes pendant la nuit du Nouvel an, dont Hambourg, Berlin, Francfort-sur-le-Main, Stuttgart et Bielefeld. A l’approche du Nouvel an, quatre réfugiés syriens ont violé deux filles âgées de 14 et 15 ans dans la ville de Weil am Rhein (Baden-Württemberg). La police n’a divulgué les faits que le 7 janvier, suite à de nombreuses requêtes de la part des médias.

sputniknews

Note :

(1) http://www.bild.de/news/inland/sex-uebergriffe-silvesternacht/wird-verboten-die-wahrheit-zu-sagen-44077302.bild.html

Commentaire

Il y a tout lieu de croire qu’un grand nombre de voyous se sont mêlés aux réfugiés. Leur comportement n’a rien à voir avec un problème culturel. Il n’est pas moins inepte de les victimiser que de culpabiliser leurs victimes.

Frank BRUNNER

Liens liés a l'article.sputniknews

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source