retour article original

samedi 25 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (9ème partie) : Août 2004
AFP, AP, 27 août 2004

Irak : Affrontements dans le centre de Bagdad entre soldats américains et résistants


Dix Irakiens, dont deux enfants, et un soldat américain, ont été blessés, vendredi 27 août 2004, à Mossoul, par l’explosion d’une voiture piégée au passage d’un convoi militaire américain, a-t-on indiqué de source médicale.

Une firme koweitienne se retire d’Irak pour sauver sept otages.

Moqtada Al-Sadr a transmis le mausolée d’Ali à l’ayatollah Sistani.

Libération d’un journaliste iranien arrêté en Irak.

Affrontements dans le centre de Bagdad entre soldats américains et résistants irakiens.


Attentat à Mossoul

La voiture, une Lada, qui était garée près d’un trottoir dans le quartier Yarmouk, dans le centre-ville de Mossoul, a explosé, vers 11h00 locales (07h00 GMT), quand le convoi, formé de plusieurs véhicules, est passé. Waël Chit Chalaoui, médecin à l’hôpital de la cité médicale à Mossoul, a indiqué que 10 personnes ont été blessées, dont une femme et deux enfants. L’armée américaine a pour sa part indiqué à l’AFP qu’un soldat avait été hospitalisé après cet attentat.

Une firme koweitienne se retire d’Irak pour sauver sept otages

La société koweitienne qui emploie sept camionneurs pris en otage en Irak a déclaré, vendredi 27 août 2004, qu’elle avait décidé d’arrêter ses activités dans ce pays, acceptant ainsi les conditions des ravisseurs, rapporte la chaîne de télévision satellitaire Al-Arabiya. "La Kuwait Gulf Link Company (KGL) a décidé d’arrêter complètement ses activités en Irak", a déclaré la porte-parole de KGL Rana Abou Zaineh à la chaîne satellitaire. "Nous n’avons actuellement aucune présence en Irak", a-t-elle ajouté.

Jeudi 26 août, un groupe se faisant appeler l’"Armée secrète islamique -Groupe des drapeaux noirs"- avait déclaré, dans un communiqué, qu’il libérerait les sept otages qu’il déteint depuis plus d’un mois dès que la société koweitienne annoncerait son retrait. Le groupe avait pris en otage, le 21 juillet 2004, ces sept chauffeurs (trois Indiens, trois Kenyans et un Egyptien) et menacé de les exécuter si KGL ne se retirait pas d’Irak et s’il n’obtenait pas aussi la libération de prisonniers irakiens au Koweit et dans les centres de détention gérés par les Etats-Unis.

Moqtada Al-Sadr a transmis le mausolée d’Ali à l’ayatollah Sistani

Le chef chiite Moqtada Al-Sadr a officiellement restitué, vendredi 27 août 2004, le mausolée de l’imam Ali, à Najaf, au grand ayatollah Ali Sistani, a annoncé un responsable du bureau de l’ayatollah. "Moqtada Al-Sadr a officiellement transmis le mausolée à la Marjaïya", la plus haute autorité chiite que représente l’ayatollah Sistani, a déclaré à l’AFP cheik Hassan al-Husseini, un membre de la délégation de Ali Sistani au mausolée. Le transfert s’est déroulé vers 13h30 (09h30 GMT), a-t-il ajouté. La délégation de l’ayatollah Sistani a reçu les clefs du mausolée et a refermé les portes de l’édifice après le départ des représentants de Moqtada Al-Sadr, a constaté l’AFP.

Libération d’un journaliste iranien arrêté en Irak

L’agence officielle iranienne Irna a annoncé, vendredi 27 août, la libération, le même jour, du chef de son bureau de Bagdad, arrêté le 9 août 2004, et son retour en Iran, à la veille de la visite annoncée du vice-premier ministre irakien à Téhéran. Mostafa Darban, qui était détenu au ministère irakien de l’Intérieur, a été remis entre les mains d’officiels locaux, a indiqué Irna. "Je ne sais pas pourquoi j’ai été arrêté. Je pense que tout cela est le résultat d’un malentendu", a déclaré M. Darban à son arrivé en Iran par le poste-frontière de Khosravi, a rapporté Irna, ajoutant que le journaliste était en "bonne santé". "Je remercie tous ceux qui se sont mobilisés pour obtenir ma libération", a ajouté le journaliste.

Mostafa Darban avait été arrêté, dans la nuit du 9 août au 10 août, au bureau d’Irna, à Bagdad, par la police irakienne, selon la version officielle iranienne. Deux collaborateurs irakiens, Mohammad Khafaji et Mohsen Madani, avaient été arrêtés en même temps que lui. Dans ses premières informations, Irna ne dit pas ce qu’il est advenu d’eux. Cette libération intervient la veille de la visite annoncée en Iran du vice-Premier ministre irakien Barham Saleh. Irna écrivait, jeudi 26 août 2004, que Barham Saleh avait promis, lors d’une rencontre avec le chargé d’affaires iranien en Irak, Hassan Kazemi Qomi, que les journalistes d’Irna seraient libérés avant son déplacement en Iran.

Le gouvernement intérimaire irakien n’a jamais fourni publiquement une explication à l’arrestation des journalistes d’Irna. On reste par ailleurs sans nouvelle probante d’un diplomate iranien Fereydoun Jahani disparu le 4 août en Irak. "M. Jahani est en bonne santé", a déclaré, vendredi 27 août 2004, Kamal Kharazi, ministre iranien des Affaires étrangères, sans fournir plus d’informations.

Agence France Presse

Affrontements dans le centre de Bagdad entre soldats américains et résistants

BAGDAD (AP) - Des affrontements ont éclaté, vendredi 27 août 2004, dans le centre de Bagdad entre les forces américaines et des militants irakiens. Les soldats américains ont bouclé les rues menant à la rue Haïfa où les affrontements ont commencé. Des hélicoptères survolent le secteur, selon un photographe de l’Associated Press.

Située dans le centre de Bagdad, la rue Haïfa a été le théâtre d’affrontements entre résistants irakiens et soldats américains. En juillet 2004, quatre personnes y avaient été tuées. La police a également découvert d’énormes caches d’armes dans le secteur.

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source