retour article original

mercredi 26 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Le lobby juif
Bocage, 25 février 2016

Le lobby juif : L’ADL et Bradley Smith


Le 23 février 2016, l’Anti-Defamation League américaine annonçait sur son site (*) la mort, le 18 février, de notre si regretté Bradley Smith, fondateur du Committee for Open Debate on the Holocaust (CODOH).


Etats-Unis

Le titre de leur article était ignoble : "Holocaust Denier Bradley Smith’s Legacy of Lies" (L’héritage de mensonges du négateur de l’Holocauste Bradley Smith), mais son contenu aurait pu être plus virulent, vu que Bradley, "la terreur des présidents d’université" (dixit Ernst Zündel), a beaucoup fait pour introduire le révisionnisme dans le milieu étudiant. Mais peut-être l’Anti-Defamation League est-elle capable, pour une fois, de reconnaître que Bradley était ce qu’on appelle un Grand Monsieur...

On trouvera sur le site du Committee for Open Debate on the Holocaust (**) quelques-uns des hommages rendus à Bradley par les principaux révisionnistes qui l’ont connu (en anglais seulement).

Bocage

Bradley Smith

En réponse à l’article ci-dessus mentionné de l’Anti-Defamation League, un supporter du Committee for Open Debate on the Holocaust a écrit le petit texte suivant (traduction TRÈS rapide) :

« Pour avoir participé à la Guerre de Corée et avoir été aux premières loges dans la Guerre du Vietnam, Bradley était un sceptique : il ne croyait pas toujours ce qu’on lui disait et il ne croyait pas à bon nombre de ces histoires de propagande exagérées, horribles, créées après la Deuxième Guerre mondiale, aux récits sur les usines de savon à la graisse humaine, aux chambres d’exécution à la vapeur ou aux larges fosses contenant 100000 cadavres. Comme il avait coutume de dire : "La Vérité était déjà assez moche. Pourquoi inventer des histoires ?"

Malheureusement, des groupes comme l’ADL persistent à promouvoir de tels récits épouvantables et ridicules et s’évertuent à étouffer toute discussion, tout débat.

Un seul exemple suffira pour montrer la différence entre des groupes comme l’ADL et Bradley Smith : la réduction des chiffres des morts du camp de Majdanek, en Pologne.

Au Tribunal de Nuremberg, on a affirmé que 1400000 personnes avaient été tuées et transformées en engrais. Les révisionnistes ont depuis longtemps contesté ce chiffre et, effectivement, d’année en année il était réduit. En 2005, des spécialistes du Musée de Majdanek ont réduit le chiffre à un chiffre conforme à ce que disaient les gens comme Smith : 78000. C’est encore un chiffre horrible, mais ce n’est qu’une petite fraction de ce que nous disaient les Soviétiques en 1947. Smith a salué ce changement comme étant une bonne nouvelle... au sens où la tragédie avait fait beaucoup moins de victimes, mais les groupes comme l’ADL ont été furieux de cette correction et beaucoup de groupes du même genre promeuvent encore aujourd’hui une "histoire" qui se fonde sur la propagande soviétique d’antan.

Bradley Smith croyait au débat et à la discussion. Il possédait une vision de l’histoire réfléchie et respectueuse et il était partisan de corriger ses erreurs. L’ADL, en revanche, continue de promouvoir des récits impossibles et hideux, cautionne la criminalisation de la libre parole, entretient des listes noires et encourage la censure. L’ADL fait la confusion entre celui qui est haïssable et celui qui est dangereux ! »

(*) http://blog.adl.org/tags/arthur-butz

(**) http://codoh.com/library/series/3997/#list

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source