retour article original

dimanche 15 janvier 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Asie Turquie
sputniknews, 17 mars 2016

Turquie : Huit avocats défendant la cause kurde arrêtés


Le lieu d’un attentat, à Ankara, le 13 mars 2016

Le conflit kurde a repris l’été 2015 et a fait voler en éclats les pourparlers de paix engagés par le gouvernement avec le PKK fin 2012. Le régime turc, accusé par ses détracteurs de dérive autoritaire, a depuis multiplié les procédures judiciaires pour "propagande terroriste", contre le principal parti pro-kurde, le Parti démocratique des peuples (HDP), la presse et les intellectuels.


Turquie

Huit avocats appartenant à une organisation défendant la cause kurde ont été arrêtés, lors d’une rafle de la police à Istanbul, mercredi 16 mars 2016, trois jours après un attentat suicide meurtrier à Ankara attribué par les autorités au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). "Huit de nos collègues ont été interpellés tôt ce matin par la police, qui n’a présenté aucune justification à cette mesure", a annoncé l’Association des avocats libertaires (OHO) sur son compte Twitter. Cette association avait déposé une plainte auprès de la Cour constitutionnelle turque pour invalider la légalité des opérations de sécurisation lancées par Ankara contre des bastions kurdes du sud-est anatolien, où les partisans du PKK ont lancé un "soulèvement".

Ces interpellations interviennent dans la foulée de déclarations du président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan qui, après l’attentat qui a fait 35 tués, dimanche 13 mars 2016, à Ankara, a plaidé pour élargissement de la définition des crimes terroristes en Turquie, rapporte l`AFP. "Il n’y a pas de différences entre un terroriste qui tient une arme et quelqu’un qui utilise sa position et un stylo jusqu’au point de soutenir le terrorisme", a déclaré M. Erodgan, lundi 14 mars au soir, "qu’ils soient universitaires, avocats, écrivains, journalistes ou humanitaires, cela ne change rien au fait qu’ils sont des terroristes", a-t-il ajouté.

Recep Tayyip Erdogan

La justice turque a placé en détention, mardi 15 mars 2016, trois universitaires accusés de "propagande terroriste" pour avoir signé une pétition dénonçant les violences de l’armée dans ses opérations contre les rebelles kurdes, rapporte l`AFP.

sputniknews

Liens liés a l'article.sputniknews

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source