retour article original

vendredi 2 décembre 2016
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption au Canada
La Presse, 17 mars 2016

Corruption : L’UPAC arrête d’ex-membres influents du PLQ dont Nathalie Normandeau

par Denis LESSARD


Marc-Yvan Côté

Des personnalités en vue du monde politique, dont les ex-ministres libéraux Nathalie Normandeau et Marc-Yvan Côté, ont été arrêtées tôt, jeudi 17 mars 2016 au matin, par l’Unité permanente contre la corruption (UPAC). Les agents ont amené au poste sept personnes dans les régions de Québec, Montréal et Charlevoix. Il s’agit de Nathalie Normandeau, Marc Yvan Côté, Bruno Lortie, Mario Martel, France Michaud, Ernest Murray et François Roussy.


Canada

Des chefs de complot, de fraude, d’abus de confiance et de corruption de fonctionnaires frappent ainsi d’ex-politiciens. On a fusionné les enquêtes Joug et Lierre ; des représentants du PLQ et du PQ sont touchés, mais les têtes d’affiche sont libérales a appris La Presse. L’information n’a pas encore été confirmée par le service des relations avec les médias de l’UPAC. Cependant, le commissaire, Robert Lafrenière, a convoqué les médias d’information à une conférence de presse à 11h00, jeudi 17 mars 2016, à Montréal, concernant des arrestations faites le matin même.

France Michaud

On se souviendra que Joug touchait le financement du PLQ, des événements privés à Québec où l’ex-ministre Nathalie Normandeau, son chef de cabinet Bruno Lortie et l’ex-ministre Marc Yvan Côté avaient joué un rôle d’avant-plan.

Du côté de Lierre, on rejoint des intervenants du PQ. À la Commission Charbonneau, un employé du bureau de comté de Pauline Marois, Ernest Murray avait dû s’expliquer sur le financement du Parti québécois.

Ernest Murray

En octobre 2005, La Presse avait rapporté que l’impatience grandissait à l’UPAC devant l’absence de réponses du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP). Deux dossiers à consonance politique étaient paralysés. Des changements de responsables au DPCP expliquent le déblocage de ce matin.

François Roussy

Les causes de l’arrestation de l’ex-politicienne Nathalie Normandeau, maintenant âgée de 47 ans, ne sont pas encore connues. En juin 2014, elle avait comparu lors des audiences de la Commission Charbonneau. Son nom avait précédemment fait surface lors de quelques témoignages entendus à cette Commission d’enquête sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction. Nathalie Normandeau est aujourd’hui animatrice radiophonique à la station FM93, de Québec. Sa carrière politique a débuté en 1995 lorsqu’elle a été élue à la mairie de la municipalité de Maria, en Gaspésie. Elle a été élue députée du Parti libéral dans Bonaventure en 1998 et a été réélue en 2003, en 2007 et en 2008. Pendant sa carrière, elle a notamment été ministre des Affaires municipales, ministre des Ressources naturelles et ministre responsable des Affaires intergouvernementales canadiennes

Denis LESSARD avec La Presse Canadienne

Nathalie Normandeau

Liens liés a l'article.La Presse

AUTEURS 

  • Denis LESSARD

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source