retour article original

vendredi 2 décembre 2016
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Union européenne
m-pep, 20 mars 2016

Union européenne : Le 6 avril, les Néerlandais rejetteront-ils le rejeton du TAFTA ?

Communiqué

par Parti de l’émancipation du peuple


Vue de Kiev

Grâce au zélé gouvernement Hollande-Valls, comme dans la plupart des autres pays de l’Union européenne, la ratification de l’accord Union européenne-Ukraine (1) s’est faite en catimini. Moins de trois heures de débat à l’Assemblée et au Sénat. Aucun écho médiatique et silence des parlementaires. Cela pour cacher les lourdes implications politiques et économiques de cet accord. Aux Pays Bas, les citoyens ont arraché l’organisation d’un référendum.


Ukraine

Pour le grand patronat des pays de l’Union européenne, l’Ukraine va devenir un nouvel Eden pour les délocalisations. La main d’œuvre y est encore « meilleur marché » que dans les pays de l’est membres de l’Union européenne. Les droits sociaux, ou ce qu’il en reste, vont être tirés vers le bas. Les répercussions sont très négatives aussi pour le peuple ukrainien : le libre échange entre l’Union européenne et l’Ukraine met automatiquement fin au libre échange entre l’Ukraine et la Russie (la Russie rentrerait sinon dans la même zone que l’Union européenne). Or l’économie et en particulier ce qui reste de l’industrie en Ukraine est historiquement complémentaire de celle de la Russie. Concurrencée directement et « librement » par l’Union européenne, elle va péricliter rapidement et entraîner chômage et pauvreté.

Une mendiante dans les escaliers d’une station de métro à Kiev

Enfin, l’accord d’association avec l’Ukraine risque d’introduire en Europe l’une des dispositions les plus dangereuses du traité de libre-échange entre l’Union européenne et les Etats-Unis (TAFTA) : la possibilité pour les multinationales d’attaquer les Etats devant un tribunal arbitral international. Une fois de plus, le gouvernement « socialiste » n’a pas hésité à porter atteinte à la souveraineté de la France.

C’est donc pour empêcher son gouvernement de ratifier cet accord que peuple néerlandais a obtenu la tenue d’un référendum. 428000 signatures ont été rassemblées lors d’une campagne « citoyenne », bien plus que les 300000 requises par la Constitution. Le résultat sera considéré comme valide si la participation dépasse 30 %. Certes le référendum sur l’accord d’association entre l’Union européenne et l’Ukraine est non contraignant mais si le non l’emporte le gouvernement néerlandais sera en difficulté puisqu’il devra choisir : soit se soumettre à la volonté populaire (nombre de partis font campagne pour le NON) ou passer outre. Rappelons qu’en 2005, le peuple néerlandais avait, quelques jours après le peuple français, voté NON au projet de « constitution européenne ». Depuis, aux Pays Bas comme en France, le rejet populaire de l’Union européenne n’a fait que s’amplifier. Le 6 avril 2016, les Néerlandais pourront à nouveau l’exprimer dans les urnes.

Parti de l’émancipation du peuple

Manifestation antigouvernementale à Kiev, le 21 février 2016

Note :

(1) En 2013, c’est le refus de l’accord avec L’Union européenne, par le gouvernement légal de l’Ukraine, qui a déclenché la crise, le coup d’Etat et la guerre avec l’ingérence de l’Otan et de l’Union européenne. S’en est suivi le soutien de l’Union européenne au pouvoir putschiste du président Porochenko qui sombre dans la faillite, la corruption et la bienveillance à l’égard des groupes néonazis.

Liens liés a l'article.m-pep

AUTEURS 

  • Parti de l’émancipation du peuple

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source