retour article original

lundi 23 janvier 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Asie Proche Orient
sputniknews, 22 mars 2016

Proche Orient : Des colons israéliens brûlent la maison du témoin clé de l’incendie criminel de Douma


Des enfants parmi les décombres de la maison incendiée de la famille Dawabsheh, à Douma, en Cisjordanie, le 7 septembre 2015

L’incendie criminel qui a eu lieu ce week-end donne du crédit aux déclarations du vice-président des États-Unis, Joe Biden. Selon lui, les colonies israéliennes dans les territoires occupés renforcent les tensions avec les Palestiniens.


Cisjordanie

Dimanche 20 mars 2016, lors d’un discours prononcé devant l’American Israel Public Affairs Committee (Comité américano-israélien pour les affaires publiques), le vice-président des États-Unis, Joe Biden, a demandé à Israël de mettre fin à toute activité de colonisation sur le territoire palestinien en vue de favoriser la consolidation de la paix dans la région.

Joe Biden s’exprime devant l’AIPAC, le 20 mars 2016

Le même jour, le Centre palestinien d’information (CPI) a rapporté que des suspects israéliens avaient brûlé la maison d’Ibrahim Dawabsheh, le témoin clé de l’incendie criminel de Douma. Un correspondent du Centre palestinien d’information a déclaré que, dans la nuit, deux suspects non-identifiés ont jeté deux cocktails Molotov dans la maison de M. Dawabsheh, afin de tenter de le brûler vif avec sa femme. Ibrahim Dawabsheh et son épouse ont été emmenés en urgence à l’hôpital.

Un Palestinien parmi la maison incendiée d’Ibrahim Dawabsheh, à Douma, le 20 mars 2016

Ibrahim est un témoin clé de l’incendie criminel de Douma, qui a eu lieu le 31 juillet 2015, tuant un bébé, Ali Dawabsheh, âgé de dix-huit mois, et ses parents, Saad et Reham Dawabsheh. Le seul survivant de cet incendie est Ahmad Dawabsheh, un enfant âgé de cinq ans qui suit toujours un traitement pour ses brûlures.

Ahmad Dawabsheh

Ghassan Daghlas, responsable au sein de l’Autorité palestinienne pour le nord de la Cisjordanie occupée où se trouve Douma, a déclaré que l’attentat commis sur la maison d’Ibrahim Dawabsheh présente des similitudes avec celui qui a eu lieu dans la maison de Saad et Reham Dawabsheh, lorsque presque toute la famille a été brûlée vive.

Ghassan Daghlas

Un spécialiste du Centre palestinien d’information a déclaré que cet incendie criminel visait à semer la terreur et à forcer Ibrahim Dawabsheh à retirer son témoignage sur le crime de Douma. L’attaque contre sa maison a été commise au moment même où une audience pour le principal suspect israélien, Amiram Ben-Uliel, se tenait. Cependant, les dirigeants israéliens ont qualifié l’incendie de Douma de "terrorisme" et ont promis de traduire les coupables en justice. Le groupe israélien B’Tselem [centre israélien d’information pour les droits de l’homme dans les territoires occupés, ndlr] a vertement critiqué la réaction des fonctionnaires israéliens, la qualifiant de "discours creux".

Amiram Ben-Uliel

L’attentat de Douma a coûté la vie à presque tous les membres de la famille d’Ahmad Dawabsheh et a provoqué un tollé international, pointant l’échec d’Israël à maîtriser les colons et les extrémistes juifs responsables d’attentats contre les Palestiniens. Fin 2015, plusieurs Israéliens ont été arrêtés suite à l’incendie meurtrier de Douma.

sputniknews

Des partisans des colons criminels manifestent leur soutien pendant le procès devant la Cour du district de Lod, en Israël, le 3 janvier 2016

Liens liés a l'article.sputniknews

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source