retour article original

dimanche 19 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (8ème partie) : Août 2004
AFP, 29 août 2004

Proche Orient : Le ministre allemand Joschka Fischer à Amman


Vue d’Amman

AMMAN (AFP) - Le ministre allemand des Affaires étrangères Joschka Fischer a affirmé, dimanche 29 août 2004, à Amman, que la solution du conflit arabo-israélien, la stabilité en Irak et des réformes régionales sont nécessaires pour assurer la sécurité de l’Europe.

Joschka Fischer


"Lorsque nous évoquons la sécurité en tant qu’Européens, nous parlons du futur de nos voisins au Proche-Orient", a déclaré M. Fischer lors d’une conférence de presse conjointe à Amman avec son homologue jordanien Marwan Moasher. "Si les choses vont mal dans la région, cela portera immédiatement préjudice à nos intérêts et à notre sécurité", a-t-il ajouté.

Marwan Moasher

M. Fischer a fait état de trois conditions pour assurer un Proche-Orient prospère et pacifique et, par conséquent, une garantie pour la sécurité de l’Europe : des réformes, la solution du conflit du Proche-Orient (arabo-israélien) et la stabilité de l’Irak. "Si vous mettez les trois ensemble, il est clair alors que nous avons besoin que les Etats-Unis "prennent le volant", qu’ils soient en position de diriger", a ajouté M. Fischer. "Mais cela ne peut être réalisé uniquement par les Etats-Unis, l’Europe jouera également un rôle" étant le voisin direct des pays arabes, a-t-il dit. Le ministre allemand a reconnu qu’il sera "difficile" de résoudre ces questions. "Il est difficile et compliqué de réaliser de véritables progrès. Parfois, cela semble impossible, mais je ne vois pas d’autre alternative", a-t-il indiqué, soulignant que c’est la raison pour laquelle "nous devons poursuivre le travail".

Des résistants irakiens à Bassora, le 17 août 2004

Il a par ailleurs appelé l’Iran à oeuvrer avec l’Union européenne pour résoudre son différend avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). "Nous avons des entretiens intenses avec l’Iran ... (et) nous sommes vraiment sérieux dans notre recherche d’une solution", a affirmé M. Fischer. "Nous espérons que la direction iranienne à Téhéran ne se trompera pas dans son analyse de la situation", a-t-il dit, car un échec "constituera les prémices d’une course à l’arme nucléaire dans la région". L’Iran a accepté fin 2003 de suspendre l’enrichissement d’uranium, dont l’AIEA redoute un détournement à des fins militaires mais n’a cessé de proclamer que cette suspension était provisoire.

Vue intérieure des installations nucléaires de Bouchehr

Avant de se rendre à Amman, le chef de la diplomatie allemande a visité Beyrouth et Damas, où il avait souhaité que la prochaine élection présidentielle libanaise se fasse dans le respect de la Constitution, de l’indépendance et de la souveraineté du Liban, s’alignant ainsi sur Washington et Paris.

Agenvce France Presse

Vue de Beyrouth

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source