retour article original

jeudi 8 décembre 2016
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Asie Chine
AFP, 10 mai 2016

Chine : Baidu est accusé d’induire en erreur les internautes


Le géant chinois de l’internet Baidu a été sommé, lundi 9 mai 2016, par les autorités, de modifier les paramètres de son moteur de recherche et de revoir ses pratiques publicitaires, après l’indignation provoquée par la mort d’un étudiant.


Chine

L’autorité de régulation administrant l’internet chinois (CAC) avait lancé une enquête à l’encontre de Baidu, à la suite de la vive émotion suscitée par la mort d’un étudiant chinois âgé de 21 ans, Wei Zexi. Celui-ci, diagnostiqué d’une forme rare de cancer, avait pris connaissance dans les premiers résultats sur Baidu d’une immunothérapie expérimentale vantée par un hôpital pékinois. Mais ce traitement très onéreux s’était avéré sans effet, et avant de mourir, en mars 2016, le jeune homme avait, dans un forum internet, accusé Baidu de l’avoir trompé en classant ses résultats en fonction des recettes publicitaires versées par les hôpitaux. L’affaire a provoqué un déluge d’indignation et la réprobation des médias d’État, faisant même dégringoler lourdement le cours de Baidu à la Bourse de New York la semaine dernière.

Les parents de Wei Zexi avec un portrait de leur fils

Dans une réponse mise en ligne, lundi 9 mai 2016, sur le site de l’autorité de régulation administrant l’internet chinois, Baidu s’est engagé à signaler de façon ostensible les contenus commandités dans les résultats affichés, avec des marqueurs « évidents » et des avertissements. Par ailleurs, il assure qu’il restreindra désormais les contenus commandités à 30 % maximum des résultats par page. Enfin, le groupe a annoncé la mise en place d’un fonds de 1 milliard de yuans (135 millions d’euros) destiné à indemniser les usagers victimes de résultats publicitaires les ayant induits en erreur. « La mort de Zexi a entraîné une forte réaction du public (...) et incité tous les employés de Baidu à réexaminer nos responsabilités en tant que moteur de recherche », a commenté Xiang Hailong, vice-président de Baidu.

Xiang Hailong

Baidu avait déjà été épinglé, début janvier 2016, pour avoir diffusé, sans les présenter comme publicitaires, des contenus commandités promouvant des traitements et hôpitaux au milieu de forums d’internautes sur la santé, tout en en supprimant les messages négatifs pour ses annonceurs. La découverte de ces interventions, au sein d’un forum où discutaient entre eux des malades hémophiles, avait fait scandale.

Agence France Presse

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source