retour article original

vendredi 18 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (9ème partie) : Août 2004
AP, 30 août 2004

Irak : Michel Barnier appelle à la libération des deux journalistes français

par Donna BRYON


LE CAIRE (AP) - Le chef de la diplomatie française Michel Barnier a appelé solennellement, lundi 30 août 2004, depuis Le Caire, où il est arrivé dans la nuit, à la libération des deux journalistes français Christian Chesnot et Georges Malbrunot enlevés en Irak.

Le ministre n’a pas exclu de se rendre lui-même à Bagdad.


« J’appelle à leur libération, au nom des principes d’humanité et de respect de l’être humain qui sont au coeur même du message de l’Islam et de la pratique religieuse des musulmans. L’Islam est une religion de paix et de tolérance. Il respecte la vie humaine », a lancé M. Barnier. « Leur enlèvement est incompréhensible pour tous ceux qui savent que la France, patrie des Droits de l’Homme, est une terre de tolérance et de respect de l’autre. C’est la vérité de notre pays », a insisté le ministre, rappelant que les dignitaires musulmans en France ont également appelé à la libération des journalistes.

« Depuis dix jours, deux journalistes français, Christian Chesnot and Georges Malbrunot, ont disparu en Irak. Depuis dix jours (...) nous déployons tous nos efforts pour obtenir leur libération », a déclaré Michel Barnier, notant qu’ils étaient en Irak « pour expliquer au monde, pour témoigner (...) des conditions difficiles de vie des Irakiens ». « Ces deux hommes de bien ont toujours manifesté leur compréhension pour ce peuple et leur attachement au monde arabe et musulman ».

Et Michel Barnier de rappeler avec insistance le principe de laïcité de la France : « Notre République assure l’égalité et la protection de toutes les religions dans le cadre de notre Loi commune. Et l’Islam est aujourd’hui la deuxième religion de France et cinq millions de musulmans y pratiquent librement, pleinement leur religion ». « L’impartialité de la République Française à l’égard des religions fait partie de notre identité », a-t-il poursuivi, elle « garantit à tous une totale liberté de culte. Elle protège les croyants et assure la cohésion et la diversité de la nation française », a-t-il dit.

« La France a toujours récusé la vision d’un choc entre l’Occident et l’Islam. Elle défend, en Irak, en Palestine, au Proche et au Moyen-Orient et partout dans le monde, la justice et la dignité des peuples », et est « à l’avant-garde de la défense du Droit international. Partout, elle défend et défendra la souveraineté des peuples », a-t-il souligné.

« Pour toutes ces raisons, et d’abord parce que le respect de la vie humaine est sacré, j’appelle solennellement à la libération de Christian Chesnot et Georges Malbrunot », a encore dit Michel Barnier.

Soulignant que des responsables français étaient à Bagdad pour aider l’ambassade à gérer la situation, il a ajouté : « Je suis venu dans la région pour cordonner ces efforts ». Sans toutefois exclure qu’il se rende lui-même dans la capitale irakienne : « Rien n’est exclu », a-t-il souligné.

Au Quai d’Orsay, on précisait que Hubert Colin de Verdière, ambassadeur de France et secrétaire général du ministère des Affaires étrangères jusqu’à ces dernières heures, représentant spécial du ministre, a été envoyé à Bagdad à la tête d’un groupe de hauts fonctionnaires pour renforcer les actions en cours : il est chargé de « coordonner sur place les contacts pris et les efforts déployés par notre ambassade, en liaison avec les autorités irakiennes », et s’est, dès lundi 30 août 2004 au matin « immédiatement mis au travail avec toute l’équipe de l’ambassade », souligne-t-on au Quai d’Orsay.

Interrogée sur les détails des négociations, la porte-parole du Quai d’Orsay Cécile Pozzo di Borgo a simplement répondu : « Bien évidemment, nous n’avons pas l’intention de donner davantage d’informations sur le travail que nous faisons actuellement ».

Quant à Michel Barnier, il devait rencontrer dans la journée son homologue égyptien Ahmed Aboul Gheit ainsi que le secrétaire général de la Ligue Arabe Amr Moussa.

Christian Chesnot, pigiste de Radio France Internationale (RFI) et de Radio France, et Georges Malbrunot, grand reporter au Figaro et à Ouest-France, ont disparu, le 20 août 2004, en Irak, alors qu’ils se rendaient à Najaf depuis Bagdad.

Donna BRYON

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

AUTEURS 

  • Donna BRYON

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source