retour article original

jeudi 27 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Guinée Equatoriale
AFP, 30 août 2004

Guinée équatoriale : Nick du Toit disculpe encore ces coaccusés et limite son rôle


Un village luba

Le chef présumé d’un groupe de mercenaires a une nouvelle fois disculpé, lundi 30 août 2004, lors d’une confrontation générale devant le tribunal de Malabo, l’ensemble de ses 18 coaccusés et fortement limité son propre rôle dans la tentative de coup d’Etat pour laquelle ils sont jugés.

Guinée équatoriale


"Les seules instructions que j’ai données (...) étaient de déposer" un groupe arrivant de Harare dans trois hôtels de Malabo, a affirmé le Sud-Africain Nick du Toit, niant également avoir attribué des rôles actifs dans l’opération à ses coaccusés dans ses dépositions à la police après son arrestation en mars 2004. Ces hôtels étaient tous situés à proximité d’endroits stratégiques -à côté d’une caserne, sur une route de liaison et à côté du commissariat central de la capitale équato-guinéenne- mais Nick du Toit a répété que ses coaccusés ne savaient rien d’une tentative de putsch en préparation.

Scène de rue à Malabo

Au cours de cet interrogatoire, Nick Du Toit a de nouveau fortement limité son rôle dans la tentative de putsch présumée contre le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema. Il a notamment nié le fait que lui ou ses coaccusés étrangers, sept autres Sud-Africains et six Arméniens, tous employés dans l’entreprise dont il était propriétaire, étaient chargés de guider un groupe devant arriver de Harare jusqu’aux objectifs visés pour le coup d’Etat. "Les seules instructions que j’ai reçues étaient de déposer les gens (de Harare, ndlr) aux endroits prévus" (les hôtels), a répété le Sud-Africain.

Le Boeing 727 des mercenaires, sur l’aéroport de Harare, au Zimbabwe

Le procureur général de l’Etat équato-guinéen, José Olo Obono, a noté à l’audience que tous les accusés avaient reconnu, dans des dépositions en anglais, leurs rôles respectifs dans l’opération, mais les accusés sud-africains, interrogés, lundi 30 août 2004 au matin, ont affirmé avoir toujours refusé de signer ces dépositions. Le président a alors demandé que soit donnée lecture de ces dépositions.

A l’ouverture du procès, le 23 août 2004, Nick du Toit avait déjà admis un rôle limité à "la logistique, c’est-à-dire de mettre en place les véhicules" à l’aéroport, avant l’arrivée d’un groupe de 70 mercenaires arrêtés à l’aéroport de Harare juste avant leur départ pour Malabo. Il avait également affirmé que ses coaccusés étrangers n’avaient aucune idée de ce qui se tramait et avait répondu "oui" à un avocat qui lui demandait si les cinq Equato-guinéens également poursuivis dans ce dossier étaient "innocents".

Agence France Presse

Des mercenaires au Congo

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source