retour article original

samedi 3 décembre 2016
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Asie Proche Orient
voltairenet, 17 juin 2016

Proche Orient : Ehud Barak accuse le gouvernement Netanyahu d’installer l’apartheid


Le Palestinien Bilal Kayed a subi 15 ans de détention. Le jour où il devait être libéré, les Israéliens l’ont placé en détention administrative, cette mesure permettant d’emprisonner les gens sans motif précis ni jugement

La Conférence annuelle sur la sécurité d’Israël s’est ouverte le 14 juin 2016 à Herzliya. Alors que les travaux s’étaient englués dans des discours convenus (comme ceux des Français Jean-François Copé et Bernard-Henri Lévy), les murs ont tremblé au moment de la clôture.


Israël

L’ancien Premier ministre israélien Ehud Barak, retiré de la vie politique, a accusé le gouvernement Netanyahu de « fascisme » (mais pas au sens des années 1930 et 1940 a-t-il précisé).

Mettant en garde contre une politique qui conduit Israël à sa perte, il a détaillé le plan secret de son successeur :

- 1. Israël prévoit de contrôler pour toujours les territoires conquis en 1967.

- 2. Israël n’est pas intéressé par la solution à deux États, et s’oppose à la création d’un État palestinien à sa frontière.

- 3. Israël attend que le reste du monde s’adapte et accepte cette réalité. Il espère que des moments difficiles —comme les attaques terroristes en Europe, la situation en Syrie, et ainsi de suite— détourneront son attention.

- 4. Israël accepte l’autonomie pour les Palestiniens, mais pas le droit à un État.

- 5. Israël construit patiemment des colonies pour créer progressivement des faits irréversibles sur le terrain.

Ce programme, s’il est appliqué, a-t-il poursuivi sous des applaudissements nourris, conduira inévitablement Israël à devenir « un État d’apartheid ». « Dans les capitales du monde entier —à Londres et à Washington, à Berlin et à Paris, à Moscou et à Pékin— plus aucun dirigeant ne croit un mot qui sort de la bouche de Netanyahu ou de son gouvernement ». Notre situation, a-t-il conclut en appelant à la révolte, est comparable à celle du vieux Johannesbourg.

voltairenet

Ehud Barak

Liens liés a l'article.voltairenet

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source