retour article original

lundi 5 décembre 2016
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Amérique du Nord Etats-Unis d’Amérique
sputniknews, 27 juin 2016

Etats-Unis : Amis Européens, payez-nous pour qu’on vous protège de la Russie


Philip Breedlove

Les déclarations de Philip Breedlove, général américain, ancien commandant suprême des forces alliées en Europe, au sujet de la menace russe visent à persuader les Européens d’investir dans l’entretien de l’armée américaine.


Etats-Unis

Auparavant, le général Breedlove avait publié un article dans la revue Foreign Affairs intitulé "Les prochaines étapes de l’Otan : la façon de traiter la Russie et d’autres menaces", dans lequel il qualifiait la Russie de "menace existentielle éternelle pour les Etats-Unis, pour ses alliés et pour l’ordre mondial".

"Le but de ces attaques est de convaincre les contribuables des pays membres de l’Otan de se séparer plus facilement de leurs moyens pour déployer et maintenir, tout d’abord, l’armée américaine en Europe", a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov. Il a également noté que la publication russophobe du général américain était un signe certain de l’absence de perspectives pour le service militaire et de la transition rapide vers un nouveau statut : "un retraité de la guerre froide".

Igor Konachenkov

Le général Philip Breedlove, qui occupait auparavant le poste de chef des forces alliées de l’Otan en Europe, est connu pour ses déclarations virulentes à l’égard de la Russie.

Ainsi, fin mars 2016, le général Breedlove avait évoqué la nécessité de faire revenir les avions de reconnaissance Lockheed U-2, utilisés intensivement par les Etats-Unis pendant la guerre froide, en Union européenne pour mener des opérations au-dessus de la Russie.

Peu avant, il avait déclaré au Congrès américain que Moscou représentait une "menace pour l’existence même des Etats-Unis et de leurs alliés en Europe", que le commandement européen des forces armées américaines manœuvrait pour "endiguer la Russie et était prêt à se battre et à remporter la victoire, si besoin était".

Le ministère russe de la Défense a, à plusieurs reprises, noté le caractère russophobe des propos du général Breedlove, en précisant que "durant les deux dernières années, il est difficile de trouver quelqu’un qui pourrait être comparé avec le général Philip Breedlove au niveau de l’hystérie russophobe".

sputniknews

Liens liés a l'article.sputniknews

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source