retour article original

lundi 5 décembre 2016
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Europe France
L214, 29 juin 2016

France : Deux abattoirs, une même horreur

Vidéo


A l’abattoir de Pézenas, les chevaux sont étourdis. Une tige perfore leur crâne et endommage leur cerveau. Les ratés sont fréquents

Treuil tirant des chevaux, chocs électriques pour les cochons, corde immobilisant des veaux, égorgement à vif pour des moutons et des bovins. Matériel défectueux, actes de maltraitance, violations de la réglementation.


France

Ces images proviennent des abattoirs de Pézenas (34) et du Mercantour (06). Elles "dévoilent encore une fois la cruauté des hommes envers les animaux", souligne Rémi Gaillard.

A l’abattoir de Pézenas

Les cochons sont étourdis par choc électrique : la pince utilisée n’est pas adaptée, les chocs électriques inefficaces se succèdent

En abattage rituel halal, les moutons sont égorgés dans le restrainer. Ils sont suspendus alors qu’ils sont encore conscients

A l’abattoir du Mercantour

Les veaux sont immobilisés dans un piège inadapté. Les ratés d’étourdissement sont fréquents

Retour au Moyen-Âge : une corde est utilisée pour l’immobilisation des veaux pour l’abattage rituel halal

Les moutons sont suspendus encore conscients après avoir été égorgés en abattage rituel halal

Le 17 mai 2016, le député de l’Hérault, Elie Aboud (LR), s’était rendu à l’abattoir de Pézenas dans le cadre de la Commission d’enquête parlementaire, lancée en avril. Il n’avait alors relevé “aucun dysfonctionnement” dans l’abattoir. Le député n’avait pas souhaité voir l’abattage sans étourdissement des moutons. Avait-il vu l’utilisation du treuil pour les chevaux ? Les dispositifs d’étourdissement pour les cochons ? Les pratiques d’abattage rituel des bovins ?

Elie Aboud

Quant aux images de l’abattoir du Mercantour où les défauts de structure sont patents, elles ont été tournées après les audits mandatés par Stéphane Le Foll en avril 2016. Elles démontrent une nouvelle fois la défaillance des services de l’État dans le contrôle du respect des règles de protection animale.

Stéphane Le Foll

L214 porte plainte pour maltraitance et actes de cruauté contre les deux établissements.

Afin de faire valoir le droit de chaque citoyen à l’objection de conscience, l’association lance une pétition pour la présence d’une alternative au minimum végétarienne, au mieux vegan dans les restaurants scolaires et les collectivités.

Vidéo : Deux abattoirs, une même horreur ! Rémi Gaillard

https://www.youtube.com/watch?v=yN-wfd4Tm3s

Liens liés a l'article.L214

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source