retour article original

dimanche 23 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Asie Chine
sputniknews, 3 juillet 2016

Chine : Une confrontation avec les Etats-Unis n’est pas exclue


Une piste d’atterrissage sur une île en mer de Chine méridionale

Pékin attend le verdict du Tribunal arbitral de La Haye sur son contentieux avec Manille concernant des îles en mer de Chine méridionale. Les experts prévoient un jugement négatif pour la Chine, ce qui serait toutefois mauvais tant pour l’Asie que pour les Etats-Unis.


Chine

Le Tribunal international du droit de la mer va statuer le 12 juillet 2016 sur le contentieux territorial entre la Chine et les Philippines, alors que Pékin ne reconnaît guère la juridiction de cet arbitrage sur cette affaire, constate l’observateur de la revue The National Interest Harry J. Kazianis (1). L’analyste estime que cette situation risque de provoquer une confrontation dangereuse entre la Chine et les Etats-Unis qui sont liés par des accords avec Manille. Par ailleurs, Washington est seul capable de défier Pékin en cas de crise.

Le USS Ashland en mer de Chine méridionale, le 30 juin 2016

La Chine et certains pays de la région ont des divergences concernant les frontières maritimes et les zones d’influence en mer de Chine méridionale et de Chine orientale. Pékin estime en outre que les Philippines et le Vietnam se servent sciemment du soutien des Etats-Unis pour faire monter la tension dans la région. "Le droit international est exploité et déformé pour répondre aux intérêts privés de certains groupes ou pays (…) Les tensions créées au nom de la « liberté de navigation » et du « droit international » fournissent une autojustification à la présence des forces militaires américaines et graissent la machine profitable qu’est le commerce des armes", prévient la diplomatie chinoise. Selon Pékin, les conflits potentiels dans la région Asie-Pacifique apporteraient d’autres avantages à certains politiciens de Washington et de Manille, car cela pourrait détourner l’attention du public des problèmes domestiques tels que les violences par armes à feu, la corruption et la pauvreté. "Une confrontation en mer de Chine méridionale endommagerait inévitablement les relations amicales et les liens commerciaux entre les peuples de Chine, des Etats-Unis et des Philippines. Les groupes d’intérêts spéciaux en seraient les seuls bénéficiaires aux dépens du bien-être des gens", stipule le commentaire du ministère chinois des Affaires étrangères.

Pékin souligne que la décision du tribunal d’accepter la saisine des Philippines et d’exercer une juridiction qu’il n’a pas sur les affaires territoriales est une violation de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (CNUDM). "Le verdict de ce tribunal qui n’a pas de juridiction sur cette affaire et qui n’est pas impartial n’aura aucun effet contraignant (…) Cet arbitrage a interrompu le mécanisme de dialogue pacifique déjà en place dans la région et a aggravé les tensions entre Pékin et Manille", dit le texte. Le ministère chinois des Affaires étrangères souligne qu’il est dans l’intérêt général que les Philippines en reviennent à des consultations directes avec la Chine pour gérer ensemble leurs différends et préserver la paix dans la région.

sputniknews

Des marins à bord du USS Ashland en mer de Chine méridionale, le 30 juin 2016

Note :

(1) http://nationalinterest.org/blog/the-buzz/south-china-sea-explosion-why-china-might-go-%E2%80%98rogue%E2%80%99-july-12-16813?page=2

Liens liés a l'article.sputniknews

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source