retour article original

samedi 10 décembre 2016
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Europe
mondialisation, 10 juillet 2016

Europe : La militarisation se poursuit allègrement

par Jules DUFOUR


Des F-15C Eagles américains sur la base aérienne de Bodø, en Norvège, le 25 mai 2016

Tandis que les fronts de guerre au Moyen-Orient et dans le continent africain continuent de s’activer, étant alimentés par des interventions de plus en plus nombreuses et déterminantes de l’US-OTAN, les forces de l’Alliance augmentent leur présence en Europe de l’Est.


L’expansion de l’OTAN vers l’Est entre 1990 et 2009

Nous poursuivons, ici, l’analyse de cette conjoncture que nous avons proposée en juin 2015 (http://www.mondialisation.ca/militarisation-de-leurope-de-lest-menaces-usotan-a-lendroit-de-la-russie/5459176). Nous évoquions alors les grands dangers du déclenchement d’une guerre nucléaire. En guise de conclusion nous reprenions à ce moment-là, les propos de Joseph Kishore : « la crise ukrainienne fait partie de la stratégie d’ensemble de l’impérialisme américain. Les États-Unis sont en guerre de façon quasiment continuelle depuis plus d’un quart de siècle. La classe dirigeante américaine a tiré de la dissolution de l’Union soviétique la conclusion que les États-Unis pouvaient établir « un nouvel ordre mondial » fondé sur la suprématie militaire américaine. Celle-ci serait utilisée pour contrer le long déclin de la position économique de l’impérialisme américain. Tant sous les démocrates que sous les républicains, la classe dirigeante a poursuivi cette politique de façon systématique, cherchant à conquérir et à contrôler l’Asie centrale, le Moyen-Orient, l’Asie orientale, l’Afrique, l’Amérique latine et l’Europe orientale. À présent, ces actions ont mis la question d’un conflit mondial impliquant des puissances nucléaires à l’ordre du jour du capitalisme mondial. Quelle que soit la résolution de cette dernière crise au sujet de l’Ukraine, l’impérialisme a pris un cours qui, sans l’intervention indépendante des travailleurs, conduit inexorablement à la guerre mondiale » (http://www.mondialisation.ca/les-etats-unis-poussent-a-lescalade-militaire-contre-la-russie/5430509). C’est dans ce contexte que le Canada est invité à faire ses devoirs et manifester ainsi sa fidélité aux forces impérialistes.

Quatre bataillons sont déployés dans les pays baltes et en Pologne

Cette décision de l’OTAN d’un déploiement de bataillons dans les pays baltes est accueillie avec joie dans l’arène politique et économique des membres de l’Alliance. Son secrétaire général est en liesse. Les tenants d’une intensification du processus de militarisation de l’Europe de l’Est accueillent cette action avec allégresse. Plus d’opérations militaires signifie plus d’armements pour le bénéfice des industries de la mort.

Les pays membres de l’OTAN qui participent à ce déploiement militaire sont les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne et le Canada. Le bataillon canadien sera déployé en Lettonie, à compter de 2017. Au total, l’Otan compte déployer 4000 hommes environ dans les pays baltes et la Pologne. Cette mesure vient s’ajouter à celle visant à créer une force de réaction très rapide, mobilisable à très court préavis (https://civilwarineurope.com/2016/07/02/le-canada-deploiera-un-bataillon-en-lettonie/).

Comme à l’habitude les prétextes de cette occupation de l’Europe de l’Est et des pays baltes reposent sur de fausses prémisses. On fait croire en une invasion éventuelle de l’Europe par la Russie et on s’évertue à déclarer qu’il faut renforcer le système de défense de l’Europe. Dans le premier cas, il n’y a rien pour craindre à ce point la menace de la Russie et, dans le deuxième cas, les pays européens ont un arsenal nucléaire considérable avec deux membres du BIG 5 avec le Royaume Uni et la France. Alors pourquoi doit-on renforcer le système de défense ?

Le Canada redore son blason devant l’US-OTAN. Des dépenses militaires en hausse constante. Un lourd fardeau pour les finances publiques.

Les dépenses militaires du Canada ont connu une hausse importante de 20 % au cours de la dernière décennie passant de 16 à 20 milliards de dollars (SIPRI Milex Data 1988-2014).

Selon l’analyse de Philippe Hurteau proposée en 2012, « bien que, depuis la fin des années 1990, les dépenses militaires connaissent une hausse continue au Canada, une recrudescence de cette tendance est observée sous l’égide du gouvernement Harper… Les dépenses militaires au Canada ont augmenté de 8 G$ entre 2005-2006 et 2010-2011, soit une augmentation de 54,2 %. Fait intéressant à relever, le niveau actuel des dépenses militaires au Canada est plus élevé qu’à n’importe quel moment depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale » (https://www.ababord.org/Le-Canada-un-pays-qui-se).

Un fardeau plus lourd pour l’économie canadienne et les finances publiques

Selon le même auteur, « il est important de mettre en lumière le fardeau de plus en plus lourd que représentent les dépenses militaires pour l’économie canadienne et les finances publiques. La part des dépenses militaires dans l’économie canadienne, soit la part de ces dépenses dans le PIB canadien, est en croissance depuis 2005. À la fin des années 1980, cette part avait grandement diminué en raison de la fin de la guerre froide, jusqu’à atteindre un plancher de 1,1 % du PIB en 2000. Depuis, la part des dépenses militaires dans l’économie a connu une hausse de 43 % » (https://www.ababord.org/Le-Canada-un-pays-qui-se).

« La part des dépenses militaires du PIB projetée pour 2011, soit 1,6 %, situe le Canada parmi les pays du monde qui font les plus importants investissements en ce domaine. À titre comparatif, mentionnons que les autres pays du G8 qui ne sont pas membres du conseil de sécurité de l’ONU (soit l’Allemagne, l’Italie et le Japon) consacrent en moyenne 1,3 % de leur PIB aux dépenses militaires. À 1,3 %, la moyenne des pays de l’OCDE est également plus basse que le taux de dépenses militaires affiché par le Canada ».

« Du point de vue des finances publiques, la situation canadienne est également problématique en raison de la part toujours grandissante qu’occupent les dépenses militaires au sein du budget global de l’État canadien…le gouvernement fédéral consacrait, en 2000, 6 % de son budget au financement de la Défense nationale. Depuis, la hausse est constante et rapide. En 2011, il est estimé que la part des dépenses budgétaires du gouvernement canadien accaparée par les dépenses militaires aura atteint près de 8 % ».

« Bref, les dépenses militaires représentent un poids toujours plus lourd à porter pour les Canadiennes et les Canadiens, sans que ces dépenses produisent nécessairement des retombées avantageuses pour la collectivité. Du point de vue économique, il s’agit en effet d’un secteur d’activité contestable, en raison des « pertes humaines » immanquablement associées à l’industrie militaire ; et, du point de vue des finances publiques, le gouvernement, pour chaque hausse des dépenses militaires, réduit d’autant sa capacité d’action dans ses autres sphères d’activité » (https://www.ababord.org/Le-Canada-un-pays-qui-se).

Conclusion

La participation du Canada s’avère un indicateur probant qui démontre qu’aucun changement n’a été opéré dans les orientations du pays en matière de défense. Le pays poursuit le processus de militarisation intensive conduit par le régime conservateur entre 2006 et 2015 (http://www.mondialisation.ca/canada-dix-annees-de-gouvernance-conservatrice-retrograde-et-destructrice-des-valeurs-canadiennes-2006-2015/5503571). Bien plus, le Canada s’est attiré les louanges du secrétaire général de l’OTAN : « L’engagement du Canada à prendre la tête d’un groupe tactique de 1000 militaires en Europe de l’Est, a-t-il déclaré, démontrait clairement la volonté des membres de l’OTAN des deux côtés de l’Atlantique de se défendre les uns les autres » (Journal Le Devoir, le 5 juillet 2016, p. B 5).

Justin Trudeau et Jens Stoltenberg

Il faut manifester son indignation devant cette attitude guerrière du gouvernement libéral. Rien n’a été divulgué concernant la durée et les coûts de cette opération. Aucun débat public digne de ce nom si ce n’est ce que le ministre de la Défense appelle des consultations qui se feront. comme à l’habitude, sur invitation et en catimini. Il y a lieu d’être inquiet.

Jules DUFOUR

http://www.mondialisation.ca/la-militarisation-de-leurope-de-lest-se-poursuit-allegrement-en-2016-avec-le-leadership-renouvele-du-canada/5534763

Références

CIVILWAREUROPE. 2016. Le Canada déploiera un bataillon en Lettonie. Le 2 juillet 2016. En ligne : https://civilwarineurope.com/2016/07/02/le-canada-deploiera-un-bataillon-en-lettonie/

DUFOUR, Jules. 2015. Militarisation de l’Europe de l’Est : Menaces US/Otan à l’endroit de la Russie. Mondialisation.ca. Le 30 juin 2015.

En ligne : http://www.mondialisation.ca/militarisation-de-leurope-de-lest-menaces-usotan-a-lendroit-de-la-russie/5459176

DUFOUR, Jules. 2016. Plus d’armements. Plus de guerres. L’industrie de la mort assure et poursuit son expansion. Le 10 janvier 2016. En ligne : http://www.mondialisation.ca/plus-darmements-plus-de-guerres-lindustrie-de-la-mort-assure-et-poursuit-son-expansion/5500497

DUFOUR, Jules. 2016. Canada : Des jeeps blindés et armés pour l’Arabie Saoudite. Quand l’aveuglement volontaire ne tue pas...Mondialisation.ca. Le 13 janvier 2016, En ligne : http://www.mondialisation.ca/accueil-des-refugies-syriens-au-canada-redorer-limage-du-canada-tout-en-poursuivant-la-militarisation-dans-la-perspective-des-guerres-otan/5493372

DUFOUR, Jules. 2016. Le marché mondial de l’armement, une industrie en pleine expansion. Maintien d’un ordre injuste et criminel pour l’humanité. Mondialisation.ca. Le 15 juin 2016. En ligne : http://www.mondialisation.ca/le-marche-mondial-de-larmement-une-industrie-en-pleine-expansion/5531090

KISHORE, Joseph. 2015. Les États-Unis poussent à l’escalade militaire contre la Russie. Montréal, Centre de recherche sur la mondialisation (CRM). Le 10 février 2015. En ligne : http://www.mondialisation.ca/les-etats-unis-poussent-a-lescalade-militaire-contre-la-russie/5430509

LA PRESSE CANADIENNE. 2016. Le Canada reçoit des fleurs de l’Alliance militaire. Journal Le Devoir, le 5 juillet 2016, p. B 5.

WIKIPEDIA. Pays baltes. Dernière mise à jour : Le 23 mai 2016. En ligne : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pays_baltes

Liens liés a l'article.mondialisation

AUTEURS 

  • Jules DUFOUR

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source