retour article original

dimanche 30 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Asie Syria
sputniknews, 13 juillet 2016

Syria : Ahrar al-Sham poursuit ses tueries en toute impunité


Le lieu d’un attentat, à Tartus, le 23 mai 2016

"Ahrar al-Sham" et "Jaysh al-Islam" revendiquent des attentats dans les villes syriennes. Mais selon l’Occident ils font partie… de l’opposition modérée. "Ahrar al-Sham" n’est pas une organisation terroriste. Ni pour les Etats-Unis, ni pour les pays occidentaux. Même Wikipédia décrit l’organisation comme "un groupe rebelle salafiste apparu au cours de la guerre civile syrienne. Membre du Front islamique syrien". Pas un mot sur une quelconque activité terroriste.


Syria

Il n’empêche que ce "groupe de l’opposition modérée" (terme employé par Washington, principal "gendarme de la démocratie") revendique des attentats qui ont fait et continuent de faire des dizaines de victimes parmi les civils. C’est bien "Ahrar al-Sham" qui a revendiqué les attaques perpétrées dans les villes syriennes de Tartus et Jableh le lundi, 23 mai 2016. Le bilan établi de cette triste journée à Jableh fait état de 45 morts. Trois explosions ont retenti près de la gare routière, et le quatrième engin explosif a été actionné par un kamikaze ayant pénétré dans une salle d’urgence. A Tartus, on fait état de 20 morts. Le scénario est presque similaire : quatre explosions dont deux de voitures piégées et deux attentats-suicides. Apparemment, les attaques en question ont été perpétrées en réponse aux actions des forces gouvernementales qui avaient percé, la veille, le siège islamiste dans la province de Hama, éliminant plus d’une centaine de membres d’"Ahrar al-Sham" et du "Front al-Nosra".

Le lieu d’un attentat, à Tartus, le 23 mai 2016

Mardi dernier, quatre cas de violation du cessez-le-feu ont été enregistrés dans la province de Damas, rapporte le service de presse du ministère russe de la Défense. Les unités du groupe "Jaysh al-Islam" se revendiquant de l’opposition ont tiré au mortier sur quatre localités de la province.

Pourtant, selon le porte-parole du Département d’État américain, John Kirby, les États-Unis ne reconnaîtront pas les groupes "Jaysh al-Islam" et "Ahrar al-Sham" comme terroristes. D’après le Département d’État, cette question n’est même pas à l’étude des autorités américaines. "Ahrar al-Sham" fait partie des groupes qui devraient, selon Moscou, être inscrits dans la liste de groupes reconnus comme terroristes par l’Onu. Avancée par la Russie, l’initiative a été d’ailleurs déclinée par quatre pays, à savoir les Etats-Unis, la France, le Royaume-Unis et l’Ukraine. N’est-ce pas justement ainsi que le crime devient impuni ?

sputniknews

Le lieu d’un attentat dans un hôpital, à Jableh, le 23 mai 2016

Liens liés a l'article.sputniknews

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source