retour article original

vendredi 2 décembre 2016
Vous êtes ici Accueil Le lobby juif
panamza, 6 août 2016

Le lobby juif : La sécurité des Jeux olympiques est confiée à un mercenaire israélien lié au Mossad

par Hicham HAMZA


Un policier à Rio de Janeiro, le 30 juillet 2016

Les Jeux olympiques de Rio seront "sécurisés" par ISDS, compagnie israélienne présidée par Leo Gleser, vendeur d’armes et ex-agent du Mossad.


Brésil

Incroyable mais vrai : la protection des dizaines de milliers de spectateurs, athlètes et journalistes réunis -dès aujourd’hui [5 août 2016]- à Rio sera assurée par un barbouze lié au complexe militaro-industriel israélien.

Le 31 juillet, le magazine économique Globes publiait un entretien avec Tom Fulman, PDG de la compagnie israélienne ISDS (International Security and Defence System) et bras droit de son président-fondateur Leo Gleser. Le jeune homme y affiche une cool attitude à propos de sa lourde responsabilité consistant à superviser la sécurité (made in Israel) d’un tel évènement planétaire. Le colossal budget alloué à l’entreprise : 2,2 milliards de dollars.

Leonardo Gleser

Qui est à l’origine de la sélection d’ISDS, annoncée en octobre 2014 ? L’antenne brésilienne du Comité international olympique. Et qui la dirige ? Le 19 juin, le quotidien israélien Haaretz osait titrer explicitement son article sur le sujet : "Le trio juif en charge de l’organisation des JO de Rio". Reproduisant une dépêche de l’Agence télégraphique juive (JTA), le papier d’Haaretz nommait les trois responsables de Rio 2016 : Carlos Arthur Nuzman (président du Comité olympique brésilien), Sidney Levy (l’homme en charge du buget alloué à la compagnie ISDS) et Leonard Gryner (artisan de la communication). Dans son entretien avec le JTA, Nuzman n’hésite pas à rappeler son ancrage dans la branche conservatrice du judaïsme brésilien, le lobbying de l’ex-président israélien Shimon Peres en faveur d’ISDS et le rôle-clé de son père pour inviter les criminels de guerre David Ben Gourion et Golda Meir (ex-Premiers ministres d’Israël) dans son pays. Le JTA présente également Leo Gleser comme le "président d’ISDS et un ancien agent du Mossad".

Carlos Arthur Nuzman

Sidney Levy

Pour en savoir plus sur ses connexions avec les services secrets israéliens, il faut se reporter au long portrait que lui a consacré Haaretz en 2006. Connu pour ses activités de barbouze-tortionnaire et de vendeur d’armes dans plusieurs ex-dictatures d’Amérique latine (notamment au Honduras), l’Israélo-Argentin Gleser y confesse notamment son recrutement -en 1965- par le Bitzur, une unité méconnue du Mossad en charge de la "protection" des juifs de la diaspora. Si l’homme prétend avoir décliné ensuite -afin de rejoindre la compagnie aérienne El Al- la proposition du Mossad de devenir un agent infiltré dans les pays arabes, il continue de toute évidence d’entretenir des rapports étroits avec le renseignement israélien comme le révèle son "sponsoring" -en 2010- d’un rassemblement organisé par des pontes des services secrets. En 2013, Gleser apparaissait dans "The Lab", documentaire israélien consacré au secteur de l’armement. À partir d’1h14 dans la vidéo ci-dessous, on peut ainsi l’observer, large sourire aux lèvres, se félicitant que la mystification israélo-américaine du 11 septembre 2001 ait provoqué ensuite un recours massif, à travers le monde, aux compagnies israéliennes de sécurité.

Vidéo : Documentaire choc Vendeurs de Guerre (The lab) en Français

https://www.youtube.com/watch?v=k9QXkn6vi-k

Détail à souligner : le 18 juillet 2016, une officine de propagande israélo-américaine, dénommée SITE et bien connue des lecteurs de Panamza pour son rôle trouble dans les derniers attentats en France, avait "révélé" -selon le Washington Post- la création d’un pseudo-groupe brésilien ayant prêté allégeance à Daesh. En clair : la dernière information d’une menace spécifique liée à Daesh et destinée à ensanglanter des Jeux olympiques sécurisés par une compagnie israélienne provient d’un groupe sous contrôle israélien.

Rappelons ici que le 16 novembre 2015, l’obscur Maxime Hauchard -médiatisé par la chaîne sous contrôle israélien BFM TV et présenté depuis par la presse française comme un simple "djihadiste normand"- aurait tacitement menacé les Jeux olympiques de Rio.

Maxime Hauchard

Enfin, notons que Miri Regev, ministre des Sports issue de l’extrême droite, a fait savoir qu’elle ne serait pas présente à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques, ce vendredi [5 août 2016 au] soir (1h du matin, samedi, en France), en raison… du shabbat. L’argument a étonné en Israël : Regev n’est pas pratiquante.

Hicham HAMZA

Miri Regev

http://www.panamza.com/050816-jo-rio-mossad/

Liens liés a l'article.panamza

AUTEURS 

  • Hicham HAMZA

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source