retour article original

jeudi 22 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives République démocratique du Congo (1ère partie) : Du 8 février 2004 au (...)
AFP, 1er septembre 2004

République démocratique du Congo : Début en Ituri des opérations de désarmement des groupes armés


Scène de rue à Bunia, en 2003

Le programme national de désarmement et de réinsertion communautaire (DRC) des groupes armés a été lancé, mercredi 1er septembre 2004, dans six sites de l’Ituri, au nord-est de la République démocratique du Congo, en présence des autorités congolaises et des responsables de l’ONU, a affirmé une responsable onusienne à Kinshasa.

République démocratique du Congo


"Le programme DRC a été effectivement lancé comme prévu à Bunia -principale agglomération de l’Ituri- et à travers ce district", a déclaré la directrice de l’information à la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (Monuc), Patricia Tomé, au cours d’un point de presse. La Monuc, a soutenu Mme Tomé, souhaite que les responsables des groupes armés de l’Ituri respectent les engagements qu’ils ont pris en mai dernier à Kinshasa d’aider le gouvernement de transition à pacifier l’Ituri et à y restaurer l’autorité de l’Etat.

Le camp de réfugiés de la MONUC, à Bunia

Des responsables des principaux groupes armés de l’Ituri ont également pris part à ces cérémonies qui marquent la détermination du gouvernement de transition de République démocratique du Congo et l’engagement de la communauté internationale de pacifier cette région où des affrontements interethniques, attisés par des bandes armées étrangères, avaient fait plus de 50000 morts depuis 1999.

Des soldats de la MONUC

La commissaire du district de l’Ituri, Petronille Vaweka, a appelé tous les groupes armés à "participer massivement à ce programme", selon des sources onusiennes contactées à Bunia par l’AFP. Ce programme volontaire -qui débutera par la récupération des armes puis le cantonnement des ex-combattants dans des centres d’orientation en vue de leur identification- concerne 15000 anciens combattants, dont 6000 enfants, qui ont pris part aux différents conflits armés dans cette partie du pays. Financé notamment par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), ce programme national bénéficie de l’appui logistique de la Monuc et de l’assistance du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef).

Vente de poisson séché

Pour l’Ituri, le coût de ce programme est évalué à plus 10,5 millions de dollars, a précisé le directeur adjoint de la Commission national de désarmement, de démobilisation et de réinsertion (CONADER) chargé des enfants associés aux forces et groupes armés, Pili-Pili Tolowo, contacté au téléphone par l’AFP. Cinq différents sites de transit ont été choisis et aménagés dans les localités de Mahagi, de Nizi, de Kwandroma, de Kasenyi et de Aveba pour accueillir les candidats combattants qui souhaitent rendre les armes et être réinsérés dans la vie civile. Les candidats à la démobilisation recevront une première prime de 50 dollars qui leur permettront de regagner leurs familles. Les autres seront intégrés dans l’armée nationale qui devra avoir au moins 100000 hommes.

Agence France Presse

Des soldats congolais

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source