retour article original

dimanche 23 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Suisse (1ère partie) : Du 17 octobre 2003 au 28 mars (...)

Le directeur de l’Union patronale suisse (UPS) s’attaque aux invalides


Peter Hasler

BERNE - Le directeur de l’Union patronale suisse exige un meilleur contrôle des invalides pour lutter contre la hausse des coûts de l’AI. Peter Hasler propose notamment de limiter les rentes à un ou deux ans et de refuser les rentes sans l’aval d’un spécialiste AI.


"Des coupes claires sont nécessaires dans l’assurance invalidité (AI)", a affirmé M. Hasler, directeur de l’Union patronale suisse (UPS), dans une interview publiée par la "SonntagsZeitung". Selon lui, les cas devraient être annoncés rapidement : "Lorsqu’un employé ne vient plus travailler depuis un mois, l’employeur doit informer un office régional AI, qui doit examiner le cas".

Peter Hasler est persuadé que de nombreux cas d’invalidité pourraient ainsi être évités. "Celui qui demande des contributions étatiques doit accepter une atteinte à sa sphère privée", a-t-il dit. Comme autre mesure, Peter Hasler propose une limitation des rentes AI à un ou deux ans. "Elles seraient ensuite réexaminées et prolongées le cas échéant".

Le patron des patrons suisses veut en outre que les examens médicaux et professionnels soient effectués par des médecins spécialistes AI. Les médecins de famille ne sont pas formés pour évaluer la capacité de travail. "Sans l’aval d’un spécialiste AI, aucune rente ne devrait plus être accordée", poursuit M. Hasler.

Pour lutter contre les nombreux recours contre les décisions négatives sur des demandes de rentes, le directeur de l’UPS propose de faire payer les procédures. "Je demande une taxe d’au moins 100 francs pour le premier recours et les frais de justice normaux pour la suite de la procédure".

© SDA-ATS News Service

Un "profiteur" qui joue au tennis au lieu de se faire exploiter au profit des patrons

Commentaire

Peter Hasler est l’un des apôtres du démantèlement social en Suisse.

Dans le passé, il s’en est régulièrement pris aux chômeurs. Désormais, il se lance également dans une campagne médiatique contre les invalides.

L’objectif est toujours le même : tailler dans les dépenses sociales, afin que Peter Hasler et ses pareils paient moins d’impôts.

La tactique est toujours la même : désigner une catégorie sociale comme "des profiteurs", pour ensuite la dépouiller. Ceci en prétendant se soucier d’un "intérêt public" dont, en réalité, Peter Hasler se moque comme de son premier jeton de présence.

En l’occurrence, Peter Hasler pousse l’ignominie jusqu’à vouloir empêcher les invalides de recourir contre les décisions dont ils seront victimes, et cela en dressant un obstacle financier que leur situation pécunière rendra insurmontable. Au nom de la "justice", bien entendu.

Quant à moi, je suggère que Peter Hasler et les politicards de son acabit soient collés contre un mur, puis exterminés à la mitrailleuse. Ceci dans l’intérêt de la démocratie, dont ces gens-là font une vulgaire prostituée, et afin de mettre un terme au préjudice qu’ils causent délibérément aux plus faibles. De surcroît, cette méthode évitera les frais de justice. On peut même facturer les munitions à ceux qui seront liquidés. Ils ont les moyens de payer, contrairement aux invalides.

Frank BRUNNER

Un "profiteur" dessiné par Leonardo da Vinci

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, et si vous souhaitez promouvoir la politique d’intérêt général qu’il préconise, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source