retour article original

vendredi 9 décembre 2016
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Europe France
9 septembre 2016

La France maçonnique

par Frank BRUNNER


Paul-Eric Blanrue et le journaliste Julien Teil ont réalisé un intéressant documentaire intitulé « La France maçonnique » (1). Ce documentaire débute par un bref résumé de l’histoire de la franc-maçonnerie du 18ème siècle à nos jours, après quoi s’enchaînent des fragments d’interviews, essentiellement de francs-maçons.

La plupart de ces francs-maçons s’efforcent de présenter la franc-maçonnerie comme une inoffensive amicale de philanthropes. Pourtant, l’un d’eux dénonce les dérives de certaines loges qui opèrent comme des lobbies, y compris au sein de l’Etat. Interviewé lui aussi, Emmanuel Ratier exhibe des documents internes secrets de la franc-maçonnerie.


France

La production de ce documentaire s’inscrit dans un contexte très particulier.

Début 2014, Paul-Eric Blanrue a lancé, sur internet, un appel aux dons sous prétexte de financer « Le documentaire le plus brûlant sur l’état réel de la France ».

Paul-Eric Blanrue

Ce futur documentaire, censé être réalisé avec la collaboration de Julien Teil, était annoncé ainsi : « De quoi parle « Apocalypse France » ?

La crise est là, elle atteint tous les milieux : l’économie s’écroule, la classe politique est rongée par les scandales à répétition (Cahuzac, Bettencourt, financement des campagnes électorales…), la France profonde se soulève (« bonnets rouges »…), les crispations communautaires se multiplient, la France est ridiculisée à l’étranger (Syrie…), l’armée est balayée, le gouvernement fait passer au forceps des lois rejetées par l’opinion (« mariage pour tous »), les sondages démontrent un rejet massif de la politique telle qu’elle est menée depuis des années, voire des décennies. Nous assistons à la chute progressive et sans précédent de la France traditionnelle telle que l’ont connue et aimée les Français. Le moral des Français est à zéro tandis que la morale publique se trouve au-dessous du niveau zéro !

« Apocalypse France » dresse le constat de cette crise d’une ampleur sans précédent en allant à la rencontre des principaux acteurs de la révolte qui gronde, ceux que l’on n’entend jamais s’exprimer à la télévision et qui pourtant représentent l’avenir et une chance de sortir du marasme.

Il s’agit aussi d’une enquête de fond. Nous y faisons des révélations (« révélation » est le sens premier du mot apocalpyse) qui vont faire trembler ceux qui s’en sortent toujours grâce à la connivence qu’ils entretiennent avec les journalistes. Le teaser lancé avec cet appel aux dons fournit une bonne idée de ce que va contenir ce premier dissidoc ».

Afin de recueillir l’argent des internautes, Paul-Eric Blanrue a ouvert, en date du 10 janvier 2014, un compte sur le site internet indiegogo (2). L’objectif annoncé était de réunir 17000 US dollars. Le 11 mars 2014, 18608 US dollars avaient été récoltés.

A en croire Paul-Eric Blanrue, le documentaire « Apocalypse France » était alors en cours de tournage et l’appel aux dons visait à financer son achèvement : « Le budget nécessaire pour achever la réalisation de notre film est de 12000 euros qui se répartit comme suit (ce budget est indicatif, plus il sera important plus l’enquête sera fournie)

50 % : Technique (achat d’une seconde caméra, d’un nouveau pied, d’un transformateur audio Jack/XLR, d’un nouvel ordinateur, etc.)

30 % Réalisation & Diffusion (location d’un serveur pour la diffusion de nos films, lancement d’une campagne marketing, montage)

20 % Enquête (voyages, achat de documentation)

Technique & réalisation

Ce documentaire est en partie tourné, mais il nous faut maintenant l’achever et le monter pour le proposer au public. Nous comptons sur le soutien effectif de chacun d’entre vous, sans quoi rien, absolument rien ne sera possible. En raison de la qualité exceptionnelle du documentaire que nous proposons, les frais sont élevés. Nous disposons déjà de matériel de haute qualité : une caméra Blackmagic, des micros, une valise de Leds, etc. Pour avancer dans notre travail et achever ce projet de grande envergure, nous comptons sur votre générosité. Chaque don fera l’objet d’une contrepartie. Merci d’avance à tous : si ce film s’achève et que notre site peut enfin démarrer, ce sera uniquement grâce à votre aide ».

En réalité, le documentaire « Apocalypse France », prétendument en cours de tournage, n’a jamais été réalisé. En décembre 2014, il n’existait toujours aucune trace du documentaire annoncé. Tout ce qu’on pouvait en « voir », sur le site indiegogo, c’était un écran vidéo noir avec la mention « Cette vidéo est privée ». Autrement dit, il n’y avait rien à voir, mais on s’efforçait de faire croire aux internautes –et particulièrement aux donateurs- que le documentaire existait réellement.

Par ailleurs, sur ce même site indiegogo, Paul-Eric Blanrue affirmait : « L’historien Paul-Éric Blanrue et le journaliste Julien Teil ont mis leurs talents en commun pour fonder une société de production audiovisuelle nommée Dissidoc Prod, qui dispose d’un site internet qui sera entièrement mis en fonction à partir de 2014.

Dissidoc, c’est de la documentation dissidente.

Pourquoi dissidente ? Parce la surveillance idéologique dont les médias mainstream font l’objet ne permet plus d’y faire de l’information libre de toute sujétion. A tel point que seuls 23 % des Français déclarent faire confiance aux médias traditionnels et qu’ils sont près de 40 % aujourd’hui à s’informer sur le Net.

Pour le moment, ce qu’on appelle la dissidence du Net reste très concentrée sur le commentaire de l’actualité et pratique surtout l’interview : il existe peu de reportages et encore moins d’enquêtes de fond sur les grands sujets. Nous entendons combler ce vide.

Le but de Dissidoc : proposer un moyen d’information indépendant et de qualité.

L’axe choisi : des enquêtes de fond sous la forme d’un 52-minutes.

L’exigence des enquêteurs : mener des investigations que les grands médias ne mènent plus par perte d’autonomie ; s’intéresser avec esprit critique à des sujets non conformistes ; fournir aux spectateurs des scoops sur l’état du pays réel, d’une économie aux abois, de la ruine des libertés publiques et d’une oligarchie politico-culturelle rejetée par un nombre grandissant de Français ».

Là encore, aucune trace d’un site internet Dissidoc en décembre 2014, ni même en septembre 2016.

Enfin, toujours sur le site internet indiegogo, Paul-Eric Blanrue évoquait : « Alethea Prod est une société de production audiovisuelle mise sur pied par Paul-Éric Blanrue […] et Julien Teil […]  ». Une reherche sur internet n’aboutit qu’à un seul site nommé Studio Alethea Productions (3), lequel indique une adresse à Minneapolis, aux Etats-Unis. Il s’agit d’un studio d’enregistrement pour des musiciens. Il annonce n’avoir produit aucun album. Aucun rapport avec Paul-Eric Blanrue et Julien Teil.

Des internautes -vraisemblablement des donateurs- n’ont pas tardé à s’inquiéter, postant des messages sur le site internet indiegogo :

« swali13

il y a 4 jours

On en est où là monsieur Blanrue ?

eanes94

il y a environ 1 mois

Aucune mise a jour pour ce projet ,aucun mail rien de rien !! Sans parler du DVD que je n’ai pas. Merci de donner des news svp sinon je pense aussi que ça sent la quenelle.

darkside66

il y a 2 mois

ça sent effectivement la grosse quenelle.Y’a t-il seulement un moyen de faire quelque chose auprès d’indiegogo ?

neo.ced

il y a 3 mois

Bonjour, j’ai participé à la levée de fond pour le film et il faut constater que ça commence à sentir la quenelle. Pas une seule update sur le projet, la vidéo du teaser rendue privée sur youtube… sans parler de l’argent de la campagne dont on ne sait pas si il est utilisé pour le doc. Merci de nous faire signe svp.

neo.ced

il y a 5 mois

Bonjour, pouvez-vous donner des nouvelles du projet svp ?

Bonne continuation ;-) »

Un site internet intitulé « Apocalypse France » avait bien été créé. Il proposait quelques courtes vidéos (l’une montrant Paul-Eric Blanrue en train de fumer un gros cigare), mais le documentaire annoncé n’y figurait pas et il n’était même pas question de pouvoir le commander. Ce site internet a disparu depuis.

Contacté par e-mail le 5 décembre 2014, Julien Teil a répondu : « Merci de votre intérêt pour notre travail. Nous sommes encore train de tourner notre film. Si vous le souhaitez, nous pourrons revenir vers vous peu avant sa sortie ? » Aucune date, même approximative, n’était indiquée pour la sortie du documentaire. Julien Teil faisait référence à « Apocalypse France » prétendument toujours en cours de tournage neuf mois après que le projet ait recueilli 18608 US dollars.

Julien Teil

Ce qui est clair, c’est que la mention « Cette vidéo est privée » apparaissant sur l’écran noir du site indiegogo était une tromperie. En réalité, il n’existait pas davantage de vidéo privée que publique.

Après la publication de mon premier article consacré à cette affaire (4), le 5 décembre 2014, Paul-Eric Blanrue m’a expédié le e-mail suivant : « Le doc a pris un retard de quelques mois, il devait sortir à la fin de cette année, il sera diffusé en 2015. Nous sommes en tournage. Nous venons précisément d’envoyer un message aujourd’hui sur le compte FB dédié pour expliquer cette situation ». Là encore, Paul-Eric Blanrue faisait référence au documentaire « Apocalypse France ».

En réalité, Julien Teil et Paul-Eric Blanrue s’étaient entendus pour mentir, car il n’y avait jamais eu de tournage d’« Apocalypse France ».

Près d’une année après la publication de mon premier article, soit le 24 novembre 2015, Paul-Eric Blanrue m’a subitement expédié par e-mail une « mise en demeure » : « Si vous ne retirez sous 24h pas l’article ci-dessus [mon article du 5 décembre 2014], honteux et diffamatoire, qui me fait passer pour l’escroc que je ne suis pas, nous saisissons notre avocat Maître Paul Yon (que je mets en copie à ce courriel), et Julien Teil et moi vous attaquons aussitôt en justice.

Voici EN EFFET, et contrairement à ce que vous laissiez croire à vos lecteurs abusés par vos phrases ronflantes et définitives, la première saison du film que nous avions annoncé sous le label "Apocalypse France" : »

Vidéo : La France maçonnique

https://vimeo.com/ondemand/lafrancemaconnique

Ce lien renvoyait au trailer d’un documentaire intitulé « La France maçonnique ». On ne voit aucun rapport évident avec « Apocalypse France » qui, selon Paul-Eric Blanrue, ne devait plus être considéré comme le titre du documentaire promis, mais comme un simple « label ».

Ce documentaire consacré à la franc-maçonnerie ne correspond nullement au contenu annoncé à l’époque de l’appel de fonds : « La crise est là, elle atteint tous les milieux : l’économie s’écroule, la classe politique est rongée par les scandales à répétition (Cahuzac, Bettencourt, financement des campagnes électorales…), la France profonde se soulève (« bonnets rouges »…), les crispations communautaires se multiplient, la France est ridiculisée à l’étranger (Syrie…), l’armée est balayée, le gouvernement fait passer au forceps des lois rejetées par l’opinion (« mariage pour tous »), les sondages démontrent un rejet massif de la politique telle qu’elle est menée depuis des années, voire des décennies. Nous assistons à la chute progressive et sans précédent de la France traditionnelle telle que l’ont connue et aimée les Français. Le moral des Français est à zéro tandis que la morale publique se trouve au-dessous du niveau zéro ! » On rappellera que Paul-Eric Blanrue et Julien Teil ont tous deux affirmé que ce documentaire était en cours de tournage. Il n’était nullement question de franc-maçonnerie à l’époque.

Afin de dissimuler sa tromperie, Paul-Eric Blanrue a remplacé, sur le site indiegogo, la description du futur documentaire « Apocalypse France » par une description de « La France maçonnique » : « Unique en son genre, ce film explore l’influence de la franc-maçonnerie dans l’histoire de France, de la Révolution à nos jours [...]  ».

Nullement intimidé par la « mise en demeure » de Paul-Eric Blanrue, j’ai consacré à cette affaire un second article, publié le 27 novembre 2015, dans lequel je reprenais les informations du premier (5).

Le 18 août 2016, un policier français m’a contacté par e-mail pour m’informer que Paul-Eric Blanrue avait déposé à mon encontre une plainte pénale pour « diffamation publique ». Cette plainte visait mon article du 27 novembre 2015.

Bien qu’il se défende d’être un escroc, les méthodes de Paul-Eric Blanrue tout au long de cette affaire ont effectivement été celles d’un escroc, puisqu’il a délibérément abusé de la confiance des donateurs en promettant de tourner le documentaire « Apocalypse France », en affirmant mensongèrement que ce documentaire était en cours de tournage, en prenant plusieurs autres engagements concrets dont aucun n’a été tenu, puis en modifiant le texte initial de son appel aux dons pour faire croire que cet appel visait à financer le tournage de « La France maçonnique », alors qu’il n’en avait été nullement question à l’époque.

C’est comme si je lançais un appel aux dons en affirmant qu’il s’agit de financer l’achèvement d’un orphelinat « en cours de construction », que je décrivais comment sera cet orphelinat, comment les enfants y seront choyés « grâce à vos dons », que je multiplierais les tromperies durant plus de deux ans, ne cessant d’affirmer que l’orphelinat est sur le point d’être achevé, et qu’au bout du compte je fasse tout autre chose avec l’argent des donateurs.

Ce qui est particulièrement méprisable, dans les procédés de Paul-Eric Blanrue, c’est qu’au lieu d’arnaquer des banquiers, il s’en est pris aux internautes lambda, c’est-à-dire à des gens qui tirent le diable par la queue et qui ont contribué, qui de 20 euros, qui de 50 euros, pour ce qu’ils croyaient être un projet sérieux et d’intérêt public. Paul-Eric Blanrue pouvait aisément escompter qu’aucun des donateurs grugés ne déposerait plainte contre lui, car les frais d’avocat sont bien trop coûteux pour qu’il vaille la peine d’essayer de récupérer des dons aussi modestes. Les donateurs ne pouvaient que « laisser tomber ».

Comme si cela ne suffisait pas, Paul-Eric Blanrue a encore le culot de vouloir se faire passer pour une victime… De toute évidence, il n’y a pas que « la morale publique » qui « se trouve au-dessous du niveau zéro ».

Frank BRUNNER

Notes :

(1) https://www.youtube.com/watch?v=HLrcDJ4OkQk

(2) https://www.indiegogo.com/projects/apocalypse-france

(3) https://www.google.ch/?gws_rd=ssl#q=Studio+Alethea+Productions+

(4) http://www.interet-general.info/spip.php?article20720

(5) http://www.interet-general.info/spip.php?article22527

AUTEURS 

  • Frank BRUNNER

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source