retour article original

lundi 27 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Europe Russie
sputniknews, 16 octobre 2016

Russie : Des missiles Iskander installés à Kaliningrad pour contrer toute menace de l’Otan


Le déploiement des systèmes de missiles balistiques tactiques Iskander dans la région de Kaliningrad est destiné à repousser l’éventuelle menace que constituerait l’apparition en Europe d’installations de défense antimissile américaines, a déclaré, samedi 15 octobre 2016, le chef du comité de Défense au parlement russe, Vladimir Chamanov.


Russie

« Ces missiles seront aiguillés principalement contre tous les objets qui perturbent l’équilibre et qui sont où seront déployés dans un avenir prévisible dans le cadre de la soi-disant défense antimissile », a souligné M. Chamanov. L’ex chef des troupes aéroportées russes a, par ailleurs, rappelé que le système de missiles balistiques tactiques Iskander est une arme de haute précision. « Oui, c’est un missile puissant doté d’une précision étonnante. En fait, la déviation du missile à partir du point de visée ne dépasse pas un mètre », a fait savoir Vladimir Chamanov.

Vladimir Chamanov

À son tour, Andreï Krasov, premier chef adjoint au comité de Défense du parlement russe, en commentant la déclaration du secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, sur les préoccupations de l’Alliance vis-à-vis du déploiement des missiles russes Iskander-M près des frontières de l’Otan, a déclaré que ce dernier ne peut pas commander à la Russie le positionnement de ses missiles sur son propre territoire. « Nous déployons des Iskanders sur notre territoire. La région de Kaliningrad est le territoire de la Fédération de Russie. Ce n’est pas nous qui renforçons la présence armée dans les pays Baltes et ce n’est pas nous qui déployons des objets de défense antimissile en Pologne et en Roumanie », s’est défendu M. Krasov.

sputniknews

Andreï Krasov

Liens liés a l'article.sputniknews

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source