retour article original

mercredi 7 décembre 2016
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Asie Afghanistan
sputniknews, 19 octobre 2016

Afghanistan : Les talibans règnent en maîtres dans plusieurs provinces


Des talibans

En dépit du soutien toujours présent de troupes étrangères sous commandement américain, la situation sécuritaire en Afghanistan reste précaire, les talibans contrôlant plusieurs provinces du pays.


Afghanistan

Les déclarations du Gouvernement d’unité nationale sur l’amélioration de la situation sécuritaire en Afghanistan est un mensonge, le pouvoir présentant au peuple un faux tableau de la réalité, a déclaré à Sputnik le député du parlement afghan Mohammadsorur Osmani, commentant la situation dans la province de Farâh dans l’ouest du pays. « Notre gouvernement nous dupe. Il trompe les citoyens de l’Afghanistan ! C’est un gouvernement de menteurs ! Par de telles déclarations mensongères, le gouvernement trahit son peuple », s’est indigné l’interlocuteur de l’agence. Et d’expliquer que plusieurs districts de la province de Farâh étaient toujours contrôlés par les talibans qui ont réussi à récupérer leurs forces après une série de revers et à ne pas essuyer de défaite définitive. « Les talibans envoient leurs recruteurs dans des villes et des villages, et les gens acceptent leur idéologie, de sorte qu’après un certain temps, les terroristes les enrôlent pour transférer des armes et munitions dans n’importe quel endroit voulu. Telle est la situation dans nombre de districts de la province de Farâh. Le groupe taliban y règne en maître absolu ! », a reconnu M. Osmani. Et d’ajouter que les terroristes adoptaient aussi une autre approche à l’égard de la population civile. « Ils emmènent en esclavage nos pères, mères, femmes et enfants. La situation est pareille dans d’autres provinces, notamment à Herat et à Nimruz ! (…) Il ne serait toutefois pas si difficile de liquider les quelque 15000 talibans, en concertant l’action de la police, de l’armée et des unités spéciales. Pourtant, le pouvoir est tout simplement inexistant dans ces provinces, alors la population n’a plus de forces pour protester », a regretté l’interlocuteur de Sputnik.

sputniknews

Un policier afghan devant le mausolée Sakhi où a eu lieu un attentat, à Kaboul, le 12 octobre 2016

Liens liés a l'article.sputniknews

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source