retour article original

jeudi 27 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives République démocratique du Congo (1ère partie) : Du 8 février 2004 au (...)
AFP, 4 septembre 2004

République démocratique du Congo : Olusegun Obasanjo et Denis Sassou Nguesso "préoccupés par les menaces" sur la transition


Vue de Brazzaville

Les présidents nigérian, Olusegun Obasanjo et congolais Denis Sassou Nguesso se sont déclarés, samedi 4 septembre 2004, à Brazzaville, "préoccupés" par "les menaces qui pèsent sur la transition" en république démocratique du Congo (RDC), dans un communiqué publié à l’issue d’une visite de quelques heures du Chef de l’Etat du Nigeria.

République démocratique du Congo


Les présidents Obasanjo et Sassou Nguesso se sont longuement entretenus au palais du peuple de Brazzaville en présence du ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale de la République démocratique du Congo, Raymond Ramazani Baya.

Olusegun Obasanjo

L’arrivée de M. Baya dans la capitale congolaise n’avait pas été annoncée au préalable de source officielle. M. Baya a été dépêché par le président Joseph Kabila à Brazzaville pour expliquer à M. Obasanjo, également président de l’Union africaine (UA), et à M. Sassou Nguesso, qui assure la présidence en exercice de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC), l’évolution de la situation en République démocratique du Congo.

Joseph Kabila

"Les deux présidents soutiennent les institutions de la transition en République démocratique du Congo et en appellent à la communauté internationale pour un appui conséquent à la transition, notamment par le renforcement de la Mission d’observation des Nations Unies en République démocratique du Congo (Monuc)", ajoute le communiqué.

Denis Sassou Nguesso

Le 13 août 2004, des hommes armés ont attaqué un camp de réfugiés congolais à Gatumba, près de Bujumbura, au Burundi, tuant 169 personnes, toutes issues de la communauté banyamulenge, tutsis congolais d’origine rwandaise. Le Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD ancienne rébellion soutenue par le Rwanda) avait décidé de suspendre sa participation aux institutions de la transition pour protester contre ce massacre.

Le camp de réfugiés de Gatumba, au Burundi, après le massacre du 13 août 2004

Une enquête internationale sur ce massacre vient d’être menée, par les Nations Unies, avec la collaboration du Burundi et de la République démocratique du Congo.

Des enquêteurs sur les lieux du massacre de Gatumba, le 17 août 2004

"Les deux Chefs d’Etat exhortent la classe politique de la République démocratique du Congo et le peuple de ce pays à tout mettre en oeuvre pour ne pas se départir des objectifs de la transition", souligne le communiqué.

Des enfants soldats en République démocratique du Congo

S’agissant du Burundi, les présidents Obasanjo et Sassou Nguesso ont exprimé "leur inquiétude" devant les "blocages" qui risquent, selon eux, de "compromettre la tenue des élections" prévues à la fin de la transition. Les deux présidents demandent à la médiation sud-africaine "d’entreprendre toutes les démarches utiles" pour "favoriser la relance du processus démocratique et la réconciliation nationale", indique le communiqué. MM. Obasanjo et Sassou Nguesso ont appelé la classe politique burundaise à privilégier le dialogue.

Des agricultrices burundaises

A propos de la situation au Darfour, dans l’Ouest du Soudan, les deux présidents ont "noté quelques avancées". Pour aider le Soudan à retouver la paix, les deux présidents ont "décidé de continuer d’oeuvrer pour donner toutes les chances de réussite aux négociations en cours" entre les mouvements rebelles et le gouvernement soudanais à Abuja.

Des enfants sautent à la corde, dans le camp de réfugiés d’Abu Shok, au Darfour, le 1er septembre 2004

Concernant la Côte d’ivoire, les deux présidents se sont félicités des "progrès enregistrés" depuis le dernier sommet d’Accra, mais ils ont exhorté les "leaders politiques ivoiriens à ne ménager aucun effort" pour concrétiser les engagements pris.

Laurent Gbagbo

Les présidents Obasanjo et Sassou Nguesso se sont prononcés pour la création de la Commission du Golfe de Guinée pour aider au renforcement de la coopération économique entre les pays de cette région.

Agence France Presse

Vue d’Accra

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source