retour article original

samedi 24 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (10ème partie) : Septembre 2004
AP, ATS, 5 septembre 2004

Irak : Arrestation présumée d’Ezzat al-Douri

par Danica KIRKA


BAGDAD (AP) - Le « roi de trèfle » a été arrêté. Ezzat Ibrahim al-Douri, vice-président du Conseil de commandement de la Révolution (CCR) et ancien bras droit de Saddam Hussein, a été arrêté, dans le nord de l’Irak, a annoncé, dimanche 5 septembre 2004, un porte-parole du ministère de la Défense à la télévision al-Hourra. Cette information n’a toutefois pas été confirmée dans l’immédiat par les autorités américaines.


Ezzat al-Douri, un des anciens dirigeants irakiens les plus recherchés, a été capturé dans une clinique où il suivait un traitement médical, a précisé Saleh Sarhan. « Au cours d’une vaste opération qui était en cours autour de Takrit et al-Dour, les forces américaines aidées de l’armée irakienne ont pu capturer Ezzat al-Douri », a-t-il déclaré à la chaîne lors d’une interview en direct, ajoutant qu’il est désormais aux mains des Américains.

Par le passé, les responsables irakiens ont à maintes reprises annoncé par erreur l’arrestation d’Ezzat al-Douri. Pour l’heure, ni l’ambassade américaine à Bagdad, ni le major Neil O’Brien de la 1ère division d’infanterie de l’armée américaine, basée à Takrit, n’ont confirmé l’arrestation de cet ancien responsable irakien. Dimanche 5 septembre 2004, Ahmed Hadi, porte-parole du ministre régional des affaires provinciales, a déclaré que les responsables étaient en train d’effectuer des tests ADN pour confirmer l’identité d’Ezzat al-Douri. « Pour être sûr qu’il s’agit d’Ezzat al-Douri, un échantillon de son sang a été prélevé », a-t-il précisé.

Selon Ahmed Hadi, l’ex-responsable irakien a été arrêté dans la région de Takrit, au cours d’un raid des forces américaines et de la garde nationale irakienne, accompagnées d’hélicoptères et de chars. Le suspect était protégé par environ 150 hommes armés qui ont combattu les forces américano-irakiennes.

Ezzat al-Douri appartenait aux membres du gouvernement de Saddam Hussein en fuite. Ancien vice-président du Conseil de commandement du parti Baas, confident de l’ancien raïs, il était suspecté de mener la résistance irakienne. L’armée américaine avait offert une récompense de 10 millions de dollars (8,29 millions d’euros) pour sa capture. Ezzat al-Douri, numéro 6 sur la liste des personnalités irakiennes recherchées par Washington, était le « roi de trèfle » dans le jeu de cartes distribué dans les rangs de l’armée américaine.

En début d’année, les forces américaines avaient mené de nombreux raids autour et dans la ville de Samarra, dans le nord de l’Irak, à la recherche d’Ezzat al-Douri, soupçonné de financer et d’orchestrer les attaques des résistants contre les forces de coalition. Depuis l’arrestation de Saddam Hussein, près de Takrit, le 13 décembre 2003, il était devenu l’homme le plus recherché par le Pentagone en Irak.

Danica KIRKA

Arrestation d’Ezzat Ibrahim : marche arrière de la Garde nationale

TIKRIT - La Garde nationale a fait marche arrière, dimanche 5 septembre 2004 au soir, en affirmant qu’elle n’avait participé à aucune opération pour arrêter Ezzat Ibrahim. Elle avait déclaré plus tôt avoir capturé le bras droit de Saddam Hussein. « Nos forces n’ont pris part à aucune opération et n’ont pas arrêté Ezzat Ibrahim, et nous n’avons aucune information à ce sujet », a affirmé le général Ahmad Khalaf Salmane, chef de la Garde nationale (auxiliaire de l’armée) pour la région centrale de l’Irak. « Aucune division, ni aucune unité de la Garde nationale n’a pris part à cette affaire », a-t-il ajouté.

Selon le docteur Nachwane Mohamad Sabar, de l’hôpital général de Tikrit, Ezzat Ibrahim « ne s’est pas rendu dans notre hôpital ». Dans la localité d’Ad-Daour, deux infirmiers, Hassan Mohammad al-Douri et Shéma Kazem Alouane de la clinique où était censé avoir été soigné l’ancien responsable irakien, ont affirmé : « Nous n’avons jamais vu Ezzat Ibrahim ».

Agence télégraphique suisse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

AUTEURS 

  • Danica KIRKA

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source