retour article original

mercredi 26 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (10ème partie) : Septembre 2004
AP, 5 septembre 2004

Irak : Le ministre irakien de la Défense dément la capture d’Ezzat al-Douri


BAGDAD (AP) - Le gouvernement irakien fait marche arrière. Après avoir annoncé la capture de l’ancien bras droit de Saddam Hussein, les autorités irakiennes se sont finalement rétractées, dimanche 5 septembre 2004 au soir, jugeant l’information « sans fondement ».


Ce n’est pas la première fois que les autorités irakiennes annoncent à tort l’arrestation d’Ezzat Ibrahim al-Douri, l’ancien dignitaire irakien le plus recherché depuis la capture de Saddam Hussein le 13 décembre 2003.

Dimanche 5 septembre 2004, l’annonce de la capture d’Ezzat Ibrahim al-Douri, le « roi de trèfle » pour les Américains qui le soupçonnent d’orchestrer une partie de l’insurrection irakienne, avait été faite par Ibrahim Janabi, le plus haut responsable chargé de l’Information en Irak. « Nous sommes sûrs que c’est Ezzat Ibrahim », avait déclaré M. Janabi. « Il a été arrêté dans une clinique de Makhoul, près de Takrit et d’Adouar et 60 % des tests ADN ont été réalisés. » Un porte-parole du ministère de la Défense, Saleh Sarhan, avait lui aussi annoncé sur la chaîne Alhurra qu’Ezzat Ibrahim al-Douri avait été capturé, ainsi que le ministre d’Etat Qassim Dawoud.

Toutefois, dans la soirée, le ministre irakien de la Défense, Hazem Shaalan, a déclaré, à la chaîne libanaise Al Hayat-LBC, que l’information sur l’arrestation d’Ezzat Ibrahim était « sans fondement ». « Nous n’avons aucune information à ce sujet ou sur des informations qui auraient émané du ministère de la Défense », a-t-il ajouté. « Elles sont sans fondement. Des opérations de recherche ont été menées par les gardes nationaux et des troupes de la force multinationale, au cours desquelles certaines positions terroristes ont été bombardées. Il y a eu des rumeurs sur la présence dans le secteur d’Izzat al-Douri ou de quelqu’un qui lui ressemblait, mais nous n’avons aucune information sur Izzat précisément », a ajouté le ministre de la Défense.

Ni l’armée ni l’ambassade américaines n’ont confirmé l’arrestation d’Ezzat Ibrahim al-Douri. Selon des sources militaires américaines, l’homme ne se trouvait pas, en tout cas, aux mains des Américains.

Ezzat Ibrahim al-Douri, ancien vice-président du Conseil de commandement de la Révolution (CCR), serait atteint d’une leucémie et suivrait un traitement dans une clinique à Makmoul, près de Takrit et Adouar, sa ville natale. Confident de longue date de Saddam Hussein, Ezzat Ibrahim al-Douri était responsable du secteur nord de l’armée irakienne, qui comprend Kirkouk, Mossoul et Takrit, lors du lancement de l’intervention américaine en mars 2003. Depuis la chute du régime, il était soupçonné d’être derrière le financement et l’organisation d’attaques contre les forces américaines.

Après la capture de Saddam Hussein près de Takrit, le 13 décembre 2003, le bras droit de l’ancien raïs était devenu l’homme le plus recherché par le Pentagone, qui avait offert 10 millions de dollars (8,29 millions d’euros) pour sa capture. Sixième sur la liste des dignitaires irakiens traqués par les Etats-Unis, il était représenté par le « roi de trèfle » dans le jeu de cartes distribué dans les rangs de l’armée américaine.

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source