retour article original

lundi 26 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Asie Proche Orient
jacobdemeknes, 31 décembre 2016

Proche-Orient : Les réactions hystériques d’Israël

par Jacob COHEN


Des Palestiniens manifestent contre l’interdiction juive de diffuser l’appel à la prière depuis les mosquées, à Naplouse, en Cisjordanie, le 20 novembre 2016

Suite à la résolution du Conseil de Sécurité [de l’ONU] demandant « seulement » l’arrêt de la colonisation, et non le démantèlement des colonies sur une terre conquise par la force et jamais reconnue par le droit international, Israël a réagi avec une violence inouïe, comme un enfant gâté à qui tout était permis et qui se retrouve soudain réprimandé. Comment la communauté internationale a-t-elle eu l’outrecuidance, la « Hutspa », de mettre un petit bâton dans les roues du char triomphant du sionisme en expansion ?


Israël

Petit rappel historique : Le Conseil de Sécurité avait déjà voté, en 1968, la résolution 242 demandant l’évacuation des territoires occupés par la force. A l’époque, la colonisation n’avait pas encore commencé et les Etats-Unis n’étaient pas les alliés inconditionnels de leur chien de garde dans la région. Résolution restée évidemment sans effet.

Netanyahou a immédiatement déclaré que la nouvelle résolution était nulle et non avenue et qu’il s’en torchait. C’est ce qu’il y a de bien avec les dirigeants sionistes. Le droit international et la communauté du même nom, ils s’assoient dessus. Le peuple élu à qui Dieu a redonné la terre promise n’a de comptes à rendre aux gentils, à tous ces peuples de goyim qui décidément ne comprennent rien à son destin unique et glorieux.

Le premier ministre sioniste a convoqué les ambassadeurs des pays qui ont voté la résolution le jour de Noël pour leur passer un savon. Qu’auraient dit les institutions judéo-sionistes si un pays européen avait convoqué un ambassadeur israélien le jour de Roch Hachana ?

Netanyahu a annulé une rencontre prévue avec son homologue britannique Theresa May pour protester contre le soutien de Londres à cette résolution. Il a annulé la visite prochaine en Israël du ministre sénégalais des Affaires étrangères et a ordonné au ministère des Affaires étrangères d’annuler tous les programmes d’aide au Sénégal. Il a supprime plusieurs millions de dollars de contributions à diverses agences onusiennes.

Le lieu du meurtre d’un Palestinien âgé de 48 ans, Jihad Muhammad Said Khalil, abattu par la soldatesque juive parce qu’il aurait brandi un couteau, à Qalandiya, en Cisjordanie, le 22 novembre 2016

Les « amis » d’Israël montent au créneau. Estrosi part fissa en Israël pour soutenir Netanyahou dans cette épreuve. Quant à l’inénarrable Guy Millière il a publié un article intitulé : Barack Hussein Obama, l’antisémite de la Maison-Blanche, trahit Israël. Liberman va plus loin, si on peut dire, avec la résurgence de l’antisémitisme. Il a déclaré que la conférence prévue à Paris le 15 janvier 2017 était « comparable à l’Affaire Dreyfus ».

Ces réactions hystériques et disproportionnées montrent à quel point le régime sioniste s’est laissé acculer dans une impasse sans issue. D’une part, il ne peut arrêter la colonisation. C’est un processus irréversible qui doit aller jusqu’au bout, c’est-à-dire avaler 90 % de la Cisjordanie. D’autre part, il glisse inexorablement vers l’Etat binational ressemblant à l’Afrique du sud du temps de l’apartheid.

Cette « hystérisation » a quelque chose de positif. Elle met à jour la nature véritable du sionisme et son évolution impériale. Certes, aujourd’hui la plupart des Etats ont une certaine trouille d’Israël. Il n’y a qu’à voir leurs tentatives de justification d’une résolution qu’ils auraient déjà dû prendre depuis longtemps et surtout la faire appliquer. Mais on est proche du ras-le-bol. La question devra se poser un jour : N’était-ce pas une erreur monumentale de laisser se créer un tel Frankestein dans cette région ? Sauf que ce « Frankenstein » dispose 6 sous-marins avec des centaines de têtes nucléaires prêtes à arroser le monde.

Je souhaite bien du plaisir aux chancelleries européennes avec ce nouveau casse-tête.

Jacob COHEN

Manifestation de solidarité avec les Palestiniens détenus en Israël, à Gaza City, le 22 novembre 2016

Liens liés a l'article.jacobdemeknes

AUTEURS 

  • Jacob COHEN

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source