retour article original

mercredi 23 août 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Asie Syria
sputniknews, 30 janvier 2017

Syria : La Russie propose un projet de constitution


L’évacuation des civiles du quartier Salah ad-Din, à Alep, le 18 septembre 2016

C’est au peuple syrien de former sa nouvelle constitution, et le projet proposé par la Russie n’est qu’un repère, a déclaré le chef adjoint de la Direction générale des Forces armées de la Fédération de Russie, Stanislav Gadjimagomedov, qui a participé aux négociations sur la Syrie à Astana.


Syria

Les négociations, appelées à permettre à la Syrie de retrouver la paix et la stabilité et de relancer enfin un dialogue qui associe tous les Syriens, ont eu lieu à Astana la semaine passée, au Kazakhstan, avec la participation des délégations russe, iranienne, turque et en présence de l’ambassadeur américain et de l’émissaire des Nations unies pour la Syrie, Staffan de Mistura.

Moscou a proposé son projet de constitution syrienne et l’a transmis aux groupes d’opposition qui ont participé aux négociations à Astana et à l’envoyé spécial de l’Onu sur la question syrienne Staffan de Mistura. D’après Stanislav Gadjimagomedov, le projet est censé assurer la souveraineté de la Syrie en tenant compte des intérêts des citoyens de tous bords politiques. Il a également fait savoir que la Russie espérait que le projet « deviendrait un facteur d’intégration pour tous les participants du processus de négociation et accélérerait le règlement politique ». Il a également déclaré que, selon le projet russe de constitution, la Syrie de changera pas de forme de structure étatique et introduira un statut d’autonomie pour chaque région. Ce point concerne la soi-disant Fédération kurde de la Syrie du nord, contre laquelle se prononce la Turquie. « Le projet de constitution syrienne prévoit que le territoire syrien sera unifié, intouchable et indivisible. Le nombre d’unités administratives, leur ordre et statuts seront définis par des lois distinctes selon la volonté du peuple syrien. La question de l’attribution de l’autonomie à n’importe quelle unité administrative, y compris à celle peuplée par les Kurdes, doit être résolue par le peuple syrien dans son intégralité ». Ayant qualifié le projet russe de « repère », Stanislav Gadjimagomedov a souligné : « Bien entendu, c’est le peuple syrien qui doit former sa constitution et elle doit comprendre les propositions et du pouvoir, et de l’opposition. »

Auparavant, les représentants des groupes kurdes de Syrie ont refusé de prendre part aux négociations à Astana et ont déclaré qu’ils ne suivraient pas les décisions prises au cours des négociations.

sputniknews

Les terroristes de Daech ont subi des pertes lors des hostilités au centre d’Alep, le 4 novembre 2016

Liens liés a l'article.sputniknews

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source