retour article original

jeudi 23 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (10ème partie) : Septembre 2004
Reuters, 7 septembre 2004

Irak : Reprise des combats entre Américains et résistants chiites


BAGDAD (Reuters) - Les combats de mardi 7 septembre 2004, entre des résistants irakiens et des soldats américains, dans le quartier de Sadr City, à Bagdad, ont fait vingt-quatre morts côté irakien et un autre côté américain et menaçaient de faire voler en éclats la trêve observée par l’imam chiite Moqtada Al-Sadr et son "armée du Mehdi".


Un soldat américain a été tué par des tirs de grenades RPG dans ce quartier miséreux et surpeuplé de la capitale irakienne, qui a été le théâtre d’affrontements, dès les premières heures de la matinée, entre résistants chiites et armée américaine. Au moins cinq autres militaires américains ont été blessés.

L’accord de paix, conclu au mois d’août 2004, entre les forces américano-irakiennes et l’armée du Medhi, pour mettre fin à trois semaines de violences à Nadjaf et dans des villes du Sud irakien ne concernait pas Sadr City. La situation semblait toutefois s’être calmée dans ce quartier depuis la signature de cet accord.

Toujours dans la capitale, le convoi du gouverneur de Bagdad a été la cible d’une attaque dans la matinée. Ali Radhi al Haïdari est indemne mais un civil irakien a été tué. Selon la police et des responsables gouvernementaux, des résistants ont d’abord ouvert le feu sur le convoi avant de faire exploser une bombe placée dans une camionnette garée le long de la route.

A Mossoul dans le nord du pays, le fils du gouverneur a été tué par balles, mardi 7 septembre 2004, par des résistants, a-t-on appris de source médicale.

Quatre soldats américains sautent sur des mines

Outre le décès signalé à Sadr City, l’armée américaine a annoncé, mardi 7 septembre, la mort de trois de ses soldats, à Bagdad ou dans ses environs, tués par des mines lundi 6 septembre. Un autre militaire américain est mort, lundi 6 septembre, dans des circonstances similaires, à Kayarrah, près de Mossoul, dans le nord du pays. Ces pertes s’ajoutent à la mort de sept Marines américains, dans un attentat à la voiture piégée, près de Falloudja, lundi 6 septembre 2004. Trois gardes nationaux irakiens ont péri dans cette opération.

Dans ce qui semble constituer des représailles à cet attentat, des chars américains ont bombardé, mardi 7 septembre 2004 au matin, des objectifs dans la ville de Falloudja, contrôlée par des résistants, tandis que des avions de combat survolaient les lieux, ont rapporté des témoins. L’armée américaine n’a pas commenté jusqu’ici ses opérations à Falloudja et l’on ignore s’il y a des victimes. Selon des témoins, des chars ont ouvert le feu sur des bâtiments dans le sud-est de la ville et des résistants ont riposté.

Selon le bilan officiel du Pentagone, 993 militaires américains sont morts, au combat ou accidentellement, depuis le début de la guerre en Irak en mars 2003.

Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source