retour article original

jeudi 20 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en France
AFP, rt.com, 7 février 2017

Corruption : Pénélope Fillon aurait touché des indemnités de licenciement


Pénélope et François Fillon

Pénélope Fillon, l’épouse du candidat de la droite à l’élection présidentielle française soupçonnée d’emplois fictifs comme assistante parlementaire, aurait touché en deux fois près de 50000 francs [suisses ?] d’indemnités de licenciement payées par l’Assemblée nationale, révèle le « Canard enchaîné » dans son édition à paraître mercredi 8 février 2017.


France

Pénélope Fillon a perçu, en août 2002, « 16000 euros d’indemnités, soit l’équivalent de cinq mois de salaire », alors qu’elle avait retrouvé, un mois plus tôt, un emploi auprès du suppléant de François Fillon, Marc Joulaud, selon l’hebdomadaire satirique, qui ajoute qu’elle a également perçu, en novembre 2013, « 29000 euros de primes » au terme de son « dernier contrat ».

De son côté, Le Parisien évoquait, mardi 7 février 2017 en fin d’après-midi, sur son site internet, que la femme de François Fillon aurait cumulé deux emplois à temps plein. « Pendant près d’un an et demi, en 2012 et 2013, l’épouse de l’ex-Premier ministre était à la fois employée à la Revue des deux mondes et collaboratrice de son mari à l’Assemblée. Dans les deux cas à temps plein », précise le quotidien français.

Agence France Presse

François Fillon dément les nouvelles révélations du « Canard enchaîné »

François Fillon a dénoncé « les mensonges » de l’hebdomadaire satirique qui a affirmé, dans son édition du 8 février 2017, que son épouse avait touché 45000 euros d’indemnité de licenciement au terme de son contrat d’assistante parlementaire.

« Les éléments publiés ce soir [7 février 2017] dans l’édition du Canard Enchaîné datée du 8 février ne sauraient en rien constituer une information nouvelle et comportent des erreurs manifestes », déclare François Fillon dans un communiqué. Le candidat à l’élection présidentielle pointe, selon lui, une confusion entre différents chiffres. « En effet, les chiffres que j’ai rendu publics lundi [6 février] comprenaient bien entendu la totalité des sommes figurant sur les bulletins de paye de mon épouse, y compris les indemnités diverses de fin de contrat. Elles ont bien été prises en compte dans le calcul de son salaire moyen sur une période de 15 ans, soit 185 mois, qui s’élève bien à 3677 euros net mensuels », détaille le candidat à l’élection présidentielle. Le Canard Enchaîné « confond certainement avec une somme de 29565,43 euros qui correspond au total du bulletin de paye du mois d’août 2007 au terme de cinq ans de collaboration avec Marc Joulaud », député suppléant de François Fillon.

rt.com

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source