retour article original

lundi 26 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Soudan (2ème partie) : Du 1er septembre 2004 au 31 décembre (...)
AFP, 7 septembre 2004

Soudan : Kofi Annan compte sur un accroissement de la force africaine au Darfour


Le secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, a exprimé, mardi 7 septembre 2004, l’espoir que le Conseil de sécurité approuvera sa recommandation d’un important accroissement de la force africaine au Darfour. S’adressant aux journalistes au siège de l’ONU à New York, il a estimé que le Conseil se saisira de nouveau du dossier soudanais "dans la semaine qui vient".


La semaine dernière, le Conseil avait entendu un rapport de M. Annan sur la situation au Darfour, puis un compte-rendu de son représentant spécial pour le Soudan, Jan Pronk, et on avait indiqué de sources diplomatiques que les Etats-Unis pourraient déposer prochainement un nouveau projet de résolution sur la question.

Dans leurs rapports, MM. Annan et Pronk avaient tous deux mis l’accent sur la nécessité de renforcer de manière substantielle la présence internationale au Darfour, de préférence dans le cadre de l’Union africaine (UA). M. Pronk avait demandé "des milliers" d’hommes supplémentaires, sans toutefois donner de nombre précis. Khartoum s’est dit prêt à accepter cette demande pour peu que cette force opère "seulement avec un mandat d’observation".

Il y a actuellement quelque 120 observateurs de l’Union africaine, dans cette région de l’ouest du Soudan grande comme la France. Ils sont protégés par une force de l’Union africaine d’environ 300 hommes. Qualifiant ce nombre de "déplorablement faible", M. Annan a déclaré : "J’espère que le Conseil approuvera la nécessité d’une force plus importante". M. Annan a expliqué que ceci était indispensable pour rétablir la sécurité au Darfour, qui laisse encore beaucoup à désirer plus d’un mois après la mise en demeure au gouvernement soudanais contenue dans la résolution 1556 du Conseil de sécurité. "Alors que nous avons un meilleur accès sur le front humanitaire, beaucoup reste à faire sur le plan de la sécurité et le gouvernement doit redoubler ses efforts pour protéger la population", a dit M. Annan.

M. Annan a également affirmé que les pourparlers de paix entre le nord et le sud du Soudan devaient se poursuivre. "Ils ont fait de bons progrès et je pense qu’ils (les Soudanais) devraient aller de l’avant et conclure". "Il y aura des leçons à en tirer qui pourront être appliquées aux négociations sur le Darfour", a-t-il encore estimé.

A cet égard, le secrétaire général de l’ONU a rencontré, dans la matinée, John Garang, chef de l’Armée populaire de libération du Soudan (SPLA), le principal groupe de rebelles agissant dans le sud du pays.

Agence France Presse

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source