retour article original

mardi 22 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (10ème partie) : Septembre 2004
AFP, AP, 11 septembre 2004

Irak : Un colonel de la Garde nationale et son fils assassinés à Baaqouba


Un colonel de la Garde nationale irakienne (auxiliaire de l’armée), son fils et son chauffeur ont été assassinés, samedi 11 septembre 2004, à Baaqouba, à 60 km au nord de Bagdad, a indiqué à l’AFP le capitaine de police Ali Jouad.

Le fils, grièvement blessé a succombé, selon dr Nassar Jouad de l’hôpital général de Baaqouba. En outre, un capitaine de la Garde nationale a été grièvement touché.


Quatre hommes ont mitraillé le véhicule de l’officier qui sortait de son domicile dans le quartier al-Khaless pour se rendre à son travail à Bagdad, a précisé le capitaine Jouad. Les agresseurs, qui attendaient l’officier dans un véhicule, ont immédiatement pris la fuite.

Par ailleurs, quatre gardes nationaux ont été blessés, samedi 11 septembre 2004 au matin, par l’explosion d’une bombe sur la route empruntée par leur convoi qui se rendait à Kanaan, 40 km au nord de Bagdad, a affirmé un lieutenant de le Garde nationale Hussein Ali. "La déflagration s’est produite à 09h30, alors qu’ils patrouillaient sur une route à 20 km au sud-est de Baaqouba", a-t-il affirmé.

Il y a quelques jours, un civil avait été tué et deux voitures détruites par un engin explosif posé sur la même route. Enfin, la famille d’un colonel de la Garde nationale irakienne (auxiliaire de l’armée) a été kidnappée cette semaine par des hommes armés qui ont fait sauter sa maison à l’aide d’explosifs à Baaqouba, a-t-on appris de source policière. L’épouse du colonel Khalass Ali Husseini, ses trois enfants ainsi que son père ont été enlevés de leur domicile, mercredi 7 septembre 2004, et emmenés dans une voiture, a précisé à l’AFP le lieutenant de police Hedi Kassem. Les membres de la Garde nationale figurent parmi les principales cibles de la résistance.

Agence France Presse

Raid américain à Bagdad après des tirs de roquettes

BAGDAD (AP) - Un avion américain a mené, samedi 11 juillet 2004, un raid sur les partisans de l’imam chiite Moqtada al-Sadr, alors que les forces américaines et irakiennes multipliaient les attaques contre les résistants retranchés dans le quartier de Sadr City, à Bagdad. L’avion a pris pour cible un groupe de résistants armés d’une mitrailleuse, selon le capitaine américain Brian O’Malley, de la 1ere Brigade de l’armée américaine.

Avant ce raid, des résistants irakiens avaient tiré plusieurs salves de roquettes dans la région de Bagdad, sans causer ni dégâts ni victimes, selon l’armée américaine. La première roquette était tombée dans le centre-ville, à 06h30 (02h30GMT) du matin. Une heure plus tard, une base de la force multinationale avait été prise pour cible au nord de la capitale. Un troisième tir a secoué le centre-ville de Bagdad, à 13h40 locales (09h40GMT), et un nuage de fumée s’élevait de la rive occidentale du Tigre, près de la "zone verte", qui abrite les services du gouvernement intérimaire irakien ainsi que l’ambassade des Etats-Unis.

Explosion devant le consulat américain à Bassorah : au moins un mort

BASSORAH, Irak (AP) - Une explosion s’est produite, samedi 11 septembre 2004 après-midi, à Bassorah, dans le sud de l’Irak, devant un ancien palais présidentiel abritant maintenant un bureau du consulat américain, faisant au moins un mort et deux blessés, selon la police et des témoins. La bombe visait une voiture appartenant à National Security, une société locale de sécurité, tuant le chauffeur et blessant deux personnes qui se trouvaient dans la rue, selon le capitaine de la police Mushtaq Taleb. "L’attentat s’est produit à l’entrée du palais qui conduit au consulat américain", a déclaré M. Taleb. "C’était à quelques mètres du mur de ciment anti-déflagration". L’ouvrage a absorbé le plus gros de l’explosion, ont rapporté des témoins. On pouvait voir un cadavre calciné dans une voiture devant le Palais de Bassorah.

La déflagration s’est produite juste après 16h00 locale, devant le bâtiment qui sert aussi de base à l’armée britannique, selon une porte-parole de l’armée ayant requis l’anonymat.

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source