retour article original

lundi 27 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (10ème partie) : Septembre 2004
AP, Reuters, 12 septembre 2004

Irak : Un hélicoptère américain tire à la mitrailleuse sur des enfants, « pour assurer leur sécurité », à Bagdad


BAGDAD (AP) - Des combats ont lieu, dimanche 12 septembre 2004 au matin, en plein centre de Bagdad, à proximité immédiate de la zone interdite qui abrite la plupart des bureaux de l’administration civile et militaire, faisant cinq morts, des civils, et 48 blessés, selon les autorités irakiennes. Quatre militaires américains ont été très légèrement blessés.


Des explosions de forte puissance ont secoué le centre de la capitale irakienne à l’aube et des obus sont tombés dans la « zone verte », soulevant d’épaisses colonnes de fumée noire. Ce secteur, qui abrite les bureaux du gouvernement irakien et des forces américaines, est fermé à la population.

Les tirs de mortier et de roquettes ont commencé vers 05h30 et ont duré environ une heure et demie. Certains projectiles sont tombés dans la « zone verte ». On pouvait entendre les tirs de mitrailleuses lourdes dans la rue Haïfa, située sur la rive occidentale du Tigre et proche de la « zone verte ». Une douzaine de chars « Bradley » ont été vus dans le secteur des combats.

L’un d’entre eux a pris feu et des enfants sont montés dessus peu après, se réjouissant et dansant près des flammes après le départ des Américains. Des gens se sont rassemblés criant « Allahou Akbar » (Dieu est grand). Le char a apparemment été détruit par un bombe posée au sol.

Un hélicoptère américain est alors apparu et a ouvert le feu. Plusieurs civils, dont des enfants, ont été tués, selon des témoins. « J’ai compté au moins 12 personnes étendues dans la rue couverte de sang », selon l’un d’entre eux. « L’ambulance a mis une demi-heure à arriver ». Des chaussures, des mares de sang frais et des débris jonchaient la chaussée en fin de matinée. Selon le ministère de la santé, cette « bavure » a fait cinq morts.

Un porte-parole de l’armée américaine a tenté de justifier ce tir en expliquant que l’hélicoptère devait détruire le char en feu « pour la sécurité des gens aux alentours ».

Avant ces affrontements, en fin de nuit, trois ou quatre projectiles -probablement des obus de mortier ou des roquettes- avaient touché des logements situés en face des hôtels Palestine et Sheraton où logent nombre de journalistes étrangers. Il n’y a pas eu de victimes, selon le ministère de l’intérieur.

Par ailleurs, une voiture piégée a sauté dans un quartier de l’ouest de Bagdad, tuant deux policiers en patrouille, a annoncé le ministère de l’Intérieur. L’attentat visait apparemment le colonel Alaa Bachir qui était responsable du quartier de Yarmouk et qui a succombé avec un collègue.

A Bassorah dans le sud du pays, une bombe a explosé à proximité d’un ancien palais de Saddam Hussein qui héberge maintenant un bureau consulaire américain. Une personne a été tuée et deux blessées. Il semble s’agir d’Irakiens.

Associated Press

Sept otages libérés par la police irakienne au nord de Bagdad

BAIDJI, Irak (Reuters) - La police irakienne a libéré, dimanche 12 septembre 2004, au nord de Bagdad, sept otages enlevés la nuit précédente, a-t-on appris de source policière. Des Turcs et Irakiens figurent parmi les otages libérés. Ils étaient enfermés dans des voitures. Trois de leurs ravisseurs ont également été arrêtés au cours de l’opération à Baïdji, à 180 kilomètres au nord de la capitale irakienne.

Les prises d’otages se sont multipliées en Irak depuis le printemps dernier. Des groupes de résistants utilisent ce moyen pour faire pression sur les gouvernements étrangers présents militairement en Irak. Mais des organisations criminelles y ont également recours pour obtenir le versement de rançons.

Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source