retour article original

lundi 20 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (9ème partie) : De septembre 2004 à décembre (...)
AFP, 12 septembre 2004

Proche Orient : Les colons en masse contre le retrait de Gaza


Un blindé israélien près de Gaza, le 7 septembre 2004

JERUSALEM (AFP) - Des dizaines de milliers de colons israéliens se sont rassemblés, dimanche 12 septembre 2004 au soir, au centre de Jérusalem, pour dénoncer le plan du Premier ministre Ariel Sharon pour l’évacuation de la bande de Gaza et des 8000 colons qui y résident.

Des colons israéliens manifestent, à Jérusalem, le 12 septembre 2004


Avant cette manifestation, M. Sharon avait brandi le spectre d’une "guerre civile" que fomenterait l’extrême droite. "Nous sommes témoins d’une très grave campagne d’incitations (...) qui risque de mener à la guerre civile", a déclaré M. Sharon en conseil des ministres. Selon les organisateurs, 70000 colons, en grande majorité des jeunes, ont participé à ce rassemblement et réclamé la démission du Premier ministre. Une banderole tendue sur une estrade proclamait que la "séparation va déchirer le peuple". Sur écran géant, les organisateurs ont projeté des images d’archives de M. Sharon dénonçant tout projet de retrait unilatéral comme le préconisaient ses adversaires travaillistes.

Un aperçu des dévastations perpétrées par l’occupant à Beit Lahya, le 11 septembre 2004

Pour répondre aux critiques notamment de M. Sharon, le Conseil des implantations de Judée-Samarie (Cisjordanie) et de la bande de Gaza, la plus importante organisation de colons, qui avait appelé à ce rassemblement, a fait distribuer sous forme d’un tract les "Dix commandements de la lutte contre la séparation". Parmi ces "commandements", l’interdiction faite aux colons de recourir à la violence "physique ou verbale" contre les soldats et les policiers, d’inciter à la "guerre civile", mais aussi de renoncer à "nos droits sur cette terre qui nous appartient pour l’éternité". Cette manifestation a été organisée deux jours avant le vote par le gouvernement d’un projet de loi d’indemnisation des colons, qui va constituer le première étape concrète du plan d’évacuation.

Un blindé israélien près de Jabaliya, le 9 septembre 2004

Selon le plan Sharon, le feu vert final de l’évacuation doit intervenir à la fin février 2005. L’opération prévoit le démantèlement de 21 colonies de la bande de Gaza ainsi que de quatre petites implantations juives isolées dans le nord de la Cisjordanie.

Un blindé israélien près de Jabaliya, le 9 septembre 2004

Interrogé, dimanche 12 septembre 2004, par la radio publique israélienne, un des chefs des colons, le député Zvi Hendel, du parti d’extrême droite Union nationale, a préconisé la tenue d’un référendum national sur la question, mettant lui aussi en garde contre "la guerre civile". L’extrême droite israélienne a haussé le ton ces derniers jours en appelant dans une pétition soldats et policiers à refuser d’évacuer les colons de la bande de Gaza.

Des jeunes palestiniens lancent des cailloux contre un blindé de l’occupant, à Jabaliya, le 9 septembre 2004

Sur le plan diplomatique, les représentants du quartette sur le Proche-Orient ont préparé au Caire la prochaine rencontre de ce groupe à New York, a annoncé, dimanche 12 septembre 2004, le secrétaire d’Etat adjoint américain chargé du Proche-Orient, William Burns. La réunion de New York "devrait représenter une importante occasion pour la communauté internationale de réaffirmer son engagement en faveur de la Feuille de route", a ajouté M. Burns. Le responsable américain a appelé les deux parties, en particulier les Palestiniens, à "essayer de tirer profit du plan de retrait israélien de Gaza et de le considérer comme une partie d’un large processus incluant une application complète de la Feuille de route". Ce plan de paix prévoyant la création par étapes d’un Etat palestinien en 2005 est jusqu’ici resté lettre morte.

Un aperçu des dévastations perpétrées par l’occupant à Khan Younis, le 2 septembre 2004

Le ministre égyptien des Affaires étrangères Ahmed Aboul Gheit a pour sa part annoncé, dimanche 12 septembre 2004, qu’il comptait se rendre en Israël, en compagnie du général Omar Souleimane, chef des services de renseignement, après la réunion de l’Assemblée générale de l’ONU à New York, la semaine prochaine.

Ahmed Abul Gheit

Enfin, un Palestinien de 17 ans blessé fin 2003 par des tirs israéliens est décédé, dimanche 12 septembre 2004, dans un hôpital égyptien, ce qui porte à 4303 le nombre de personnes tuées depuis le début de l’Intifada fin septembre 2000, dont 3289 Palestiniens et 943 Israéliens.

Agence France Presse

Un aperçu des dévastations perpétrées par l’occupant à Khan Younis, le 2 septembre 2004

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source