retour article original

dimanche 26 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Informations internationales (1ère partie) 2003-2004
AP, 20 septembre 2004

Informations internationales : Jacques Chirac réclame un "prélèvement" pour financer le développement


NATIONS UNIES (AP) - Jacques Chirac a défendu, lundi 20 septembre 2004, aux Nations Unies son idée d’un "prélèvement" international pour "abattre les murs" de la faim et de la misère dans le monde.

"La misère et la faim sont une prison où plus d’un milliard de femmes, d’hommes et d’enfants consument leur existence", a dénoncé le président français lors d’une réunion consacrée à la lutte contre la faim et la pauvreté.


Cette réunion, organisée à l’initiative du président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, se tenait en présence d’une cinquantaine de chefs d’Etat, à la veille de l’ouverture, à New York, de l’assemblée générale annuelle des Nations Unies. Chantre d’une "mondialisation de la solidarité", Jacques Chirac avait fait spécialement le déplacement de Paris pour appuyer la démarche de "Lula".

"En abattant les murs de cette prison, nous ferons bien plus qu’un acte de générosité. Nous ferons acte de justice, d’intelligence, de paix", a poursuivi le président français, faisant valoir que "la dignité et l’espoir d’une vie meilleure (étaient) les antidotes les plus efficaces aux poisons de la violence et du fanatisme". "Abattre les murs de leur prison de misère et de famine, c’est conjurer la menace du chaos, c’est réunifier l’humanité dans un même destin d’espoir et de progrès", a-t-il souligné.

Face à "l’un des grands scandales de notre temps", le président français a rappelé qu’il fallait trouver 50 milliards de dollars par an (41 mds d’euros) pour tenir l’objectif fixé en 2000 lors du sommet du Millénaire : réduire de moitié le nombre de personnes souffrant de malnutrition d’ici 2015. "Nous savons qu’au rythme actuel nous n’avons aucune chance de réaliser nos objectifs", a noté Jacques Chirac. Le président français a donc appelé la communauté internationale à "redresser la barre" avant le premier bilan, dans un an, de la réalisation des objectifs du millénaire : "Devant nos peuples, devant les plus vulnérables, face aux générations futures, la communauté internationale n’a pas le droit d’esquiver ses responsabilités".

Dans ce but, il a défendu son idée de "prélèvements volontaires ou obligatoires pour financer le développement", sans employer le terme "d’impôt". "De tels instruments peuvent être conçus selon des modalités garantissant l’absence de distorsion économique, la souveraineté des Etats, ainsi que la gestion transparente des fonds", a expliqué Jacques Chirac, conscient des réticences de la plupart des pays européens et de l’hostilité des Etats-Unis à un impôt mondial.

Le président français a souhaité que cette question soit abordée par l’assemblée générale de l’ONU, par celles du FMI et de la Banque mondiale, et par le prochain sommet du G8, qui se tiendra en 2005 en Grande-Bretagne.

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source