retour article original

jeudi 27 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (10ème partie) : Septembre 2004
AFP, 22 septembre 2004

Irak : L’occupant bombarde Sadr City "pour favoriser la reconstruction"


Une voiture piégée a explosé, mercredi 22 septembre 2004 au matin, sur l’avenue Rabiye, dans l’ouest de Bagdad, provoquant d’énormes dégâts dans cette rue commerçante et faisant des victimes, ont indiqué des témoins.


Selon ces témoins, le véhicule de marque américaine a explosé devant des magasins d’électroménager et de pièces détachées pour automobile, dévastant plusieurs de ces commerces. Plusieurs voitures ont été endommagées, selon ces sources. Des ambulances se sont ruées sur le lieu de l’explosion, dans la quartier Jamia, qui a été bouclé par les forces de l’ordre irakiennes.

Opération américaine à Sadr City : 15 tués et 52 blessés

Quinze Irakiens ont été tués et 52 autres blessés au cours d’une opération de l’armée américaine dans le quartier chiite de Sadr City à Bagdad, a affirmé, mercredi 22 septembre 2004, un représentant du chef chiite Moqtada Al-Sadr. "Quinze personnes ont été tuées et 52 autres blessées dans les bombardements américains sur plusieurs quartiers de Sadr City", a affirmé Naïm Kaabi, responsable de la mouvance chiite radicale.

Ce bilan n’a pas été confirmé, pour le moment auprès des ministères de la Santé et de l’Intérieur, qui se refusent pour le moment à tout commentaire sur l’opération. L’armée américaine a annoncé, mardi 21 septembre, avoir lancé une opération d’envergure dans le quartier. Cette opération se poursuivait toujours, mercredi 22 septembre 2004 au matin, selon des habitants.

"A présent, nous sommes à l’intérieur. Nous combattons les terroristes afin de pouvoir (...) reprendre les projets de reconstruction comme le veulent les habitants de Sadr City", a déclaré, mardi 21 septembre 2004 au soir, à l’AFP, un porte-parole de l’armée le commandant Philip Smith. L’armée américaine affirme vouloir lancer la reconstruction des infrastructures dans ce quartier défavorisé qui manque d’eau potable, d’égouts et d’électricité et qui compte plus de 2 millions d’habitants.

Attentat suicide à Bagdad : 6 morts et 54 blessés

Six personnes ont été tuées et 54 blessés dan un attentat suicide à la voiture piégée, mercredi 22 septembre 2004 au matin, sur l’avenue Rabiye, une rue commerçante de l’ouest de Bagdad, a affirmé à l’AFP un médecin, le Dr. Mohamed Salaheddine. "Ce premier bilan est appelé à s’alourdir", a affirmé à l’AFP ce médecin du service des urgences de l’hôpital Yarmouk.

Un officier de police rencontré sur le lieu de l’attentat a affirmé à l’AFP qu’il avait été perpétrée à l’aide d’une "voiture piégée conduite par un kamikaze". L’explosion s’est produite devant un immeuble de plusieurs étages comprenant des locaux commerciaux au rez-de-chaussée. "Les dégâts sont énormes et il y a eu 20 voitures endommagés", selon l’officier de police. Des ambulances se sont ruées sur le lieu de l’explosion, dans la quartier Jamia, qui a été bouclé par les forces de l’ordre irakiennes.

La Corée du Sud porte à 2800 soldats son contingent en Irak

La Corée du Sud a porté à 2800 soldats son contingent en Irak, auquel viendront s’ajouter en novembre 800 autres militaires, faisant d’elle la troisième force dans le pays après le Royaume-Uni et les Etats-Unis, a annoncé, mercredi 22 septembre 2004, le ministère de la Défense.

La Corée du Sud disposait déjà de 660 hommes en Irak, membres du génie civil et du corps médical. Au total, les troupes sud-coréennes atteindront, en novembre 2004, 3600 soldats, détrônant ainsi l’Italie à la troisième place des troupes de la coalition dirigée par les Etats-Unis.

Le nouveau déploiement, qui a suscité de vives oppositions parmi la population, s’est effectué dans le plus grand secret, depuis début août 2004, Séoul imposant un black-out total de l’information, officiellement pour des raisons de sécurité. Le contingent sud-coréen, basé dans la ville septentrionale kurde d’Arbil, débutera le mois prochain sa mission de réhabilitation et de reconstruction, strictement limitée à ces domaines par le Parlement sud-coréen, a précisé le ministère dans un communiqué.

Le déploiement, qui avait été à plusieurs reprises repoussé, avait été particulièrement critiqué lors de la prise en otage en Irak d’un traducteur sud-coréen, Kim Sun-Il, finalement exécuté, en juin 2004, après le refus de Séoul de renoncer à l’envoi de troupes.

Un groupe islamiste, disant s’appeler "Les Drapeux noirs", a fait parvenir, en août, aux autorités de Séoul, une vidéo dans laquelle il menace les militaires et les civils sud-coréens. La brigade des Drapeaux noirs, qui se dit membre de l’Armée secrète islamique, s’était fait connaître, fin juillet 2004, avec le rapt de trois Kényans, trois Indiens et un Egyptien, qui avaient finalement été libérés quelques semaines plus tard.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source