retour article original

dimanche 20 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives République démocratique du Congo (1ère partie) : Du 8 février 2004 au (...)
AFP, 23 septembre 2004

République démocratique du Congo : Le MLC demande la réouverture de l’enquête sur le cannibalisme


Vue de Kinshasa

L’ex-rébellion du Mouvement pour la libération du Congo (MLC) de M. Jean-Pierre Bemba, a demandé, jeudi 23 septembre 2004, à Kinshasa, la réouverture de l’enquête sur le cannibalisme, dont elle a été accusée, en janvier 2003, dans une déclaration lue devant la presse.

République démocratique du Congo


"Au vu de nouveaux éléments, le MLC, se joignant à des médias nationaux et étrangers, demande à la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (Monuc) la réouverture de l’enquête sur le cannibalisme à Mambasa", a déclaré l’ancien mouvement rebelle au cours d’un point de presse. "C’est de cette manière que l’image et la réputation de notre beau pays, la République démocratique du Congo (RDC), seront définitivement lavées devant le monde entier et sera annihilée une mystification dont les auteurs portent toute responsabilité", affirme la déclaration lue par le secrétaire exécutif national de ce parti, Thomas Luhaka Losendjola.

Une famille de Pygmées

Quatre personnes, censées avoir été mangées par des soldats de l’armée de libération du Congo (ALC), ont été présentées au public, composé essentiellement de partisans du MLC, dont des sénateurs, députés et membres du gouvernement. M. Luhaka s’est employé à démontrer comment "cette prétendue affaire" a sali à la fois l’image de marque de la République démocratique du Congo et des "nationalistes dignes de ce nom".

Un cas de cannibalisme en République démocratique du Congo. Le coeur de M. Kisembo, étudiant au Centre universitaire de Bunia, a été prélevé le jours de son assassinat, à Bunia, le 6 mai 2003

Le 13 septembre 2004, à Kinshasa, trois pygmées, affirmant parler au nom de leur communauté, avaient demandé pardon à M. Jean-Pierre Bemba, chef du MLC devenu vice-président du gouvernement de transition, pour l’avoir accusé à tort de "cannibalisme" en janvier 2003. "Au nom de toute la communauté pygmée que nous avions engagée par nos déclarations (...), nous demandons aujourd’hui pardon à M. Jean-Pierre Bemba ainsi qu’au MLC, pour le tort que nous leur avions causé", avait déclaré leur porte-parole, Angali Saleh, qui était également présent, jeudi 23 septembre 2004, lors de la présentation de trois femmes et d’un homme, donnés pour morts et mangés par les hommes du MLC.

Jean-Pierre Bemba

M. Luhaka a affirmé, en réponse à une question de la presse, que ces personnes ont été amenées de leur village et prises en charge à Kinshasa par son mouvement précisant par ailleurs que la demande de la réouverture de l’enquête n’était pas incompatible avec sa plainte contre les personnes qui ont souillé le MLC. "Nous sommes disposés à pardonner à tous ceux qui nous ont accusés faussement, mais à condition qu’ils s’amendent (...)", a martelé le secrétaire exécutif national du parti de M. Bemba, vice-président en charge de la commission économico-financière. "Que la Monuc actualise son rapport sur l’enquête pour que la Cour pénale internationale travaille sur base de ces nouveaux éléments afin de rétablir la vérité sur cette affaire qui a terni l’image de tout un pays (République démocratique du Congo, ndlr)", a encore souhaité M. Thomas Luhaka.

Agence France Presse

Préparation d’un repas chez les Pygmées

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source