retour article original

vendredi 24 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (10ème partie) : Septembre 2004
AP, 23 septembre 2004

Irak : Inquiétude pour l’otage britannique ; l’assassinat des deux Italiennes de nouveau revendiqué


BAGDAD (AP) - L’inquiétude grandit sur le sort de l’otage britannique Kenneth Bigley, les autorités irakiennes ayant exclu de céder aux revendications des ravisseurs, alors qu’un deuxième groupe a annoncé, jeudi 23 septembre, l’assassinat des deux humanitaires italiennes enlevées le 7 septembre 2004.


Le gouvernement de Rome a appelé à la "plus extrême prudence" après la diffusion sur un site Internet d’un deuxième communiqué en l’espace de 24 heures revendiquant l’exécution de Simona Pari et Simona Torretta. Les deux jeunes femmes, âgées de 29 ans, travaillaient pour l’organisation humanitaire "Un Ponte Per..." ("Un pont pour...") et avaient été enlevées dans leur bureau de Bagdad.

Selon un proche du président du Conseil italien, Silvio Berlusconi, le premier communiqué publié, mercredi 22 septembre 2004, sur un site Web habituellement peu utilisé par les militants islamistes, ne semble pas crédible. Ce message était signé de l’"Organisation du djihad islamique en Irak".

Un deuxième groupe se présentant sous le nom des "Partisans d’Al-Zawahri" a publié la revendication de jeudi 23 septembre 2004, qui annonce qu’une vidéo de l’exécution des deux Italiennes sera diffusée. Le groupe affirme que la tête des deux femmes, qualifiées "d’agents criminels des services de renseignement italiens", a été "tranchée au couteau sans pitié".

Malgré la diffusion, mercredi 22 septembre 2004, d’une vidéo où Kenneth Bigley supplie Tony Blair de faire libérer toutes les prisonnières irakiennes, comme l’exigent ses ravisseurs, les autorités irakiennes excluaient tout marchandage. Ce Britannique de 62 ans est détenu par le groupe "Taouhid wal Djihad" ("Unification et guerre sainte") du Jordanien Abou Moussab Al-Zarqaoui. Cette organisation a déjà décapité les Américains Eugene Armstrong et Jack Hensley, qu’elle avait enlevés en compagnie du Britannique la semaine dernière à Bagdad.

Dans la vidéo diffusée mercredi 22 septembre 2004, Kenneth Bigley, en larmes, implore le Premier ministre britannique d’intervenir pour satisfaire les revendications des ravisseurs. "Je pense que c’est peut-être ma dernière chance", dit-il. "Je ne veux pas mourir."

Paul Bigley a accusé Washington de saboter les efforts pour sauver son frère. Les autorités irakiennes avaient annoncé, mercredi 22 septembre 2004, la libération prochaine d’une des deux femmes détenues dans le pays, des scientifiques soupçonnées d’avoir travaillé sur des programmes d’armes de destruction massive sous Saddam Hussein. Mais peu après, un porte-parole de l’ambassade américaine excluait toute libération immédiate. Avec une libération "nous pouvions au moins compter sur un report de l’exécution", a souligné Paul Bigley, mais "cela a été saboté".

En visite à Washington, le Premier ministre irakien Iyad Allaoui a souligné que les autorités américaines et irakiennes ne céderaient pas aux exigences des ravisseurs. "Nous ne négocierons pas avec les terroristes sur la libération des otages", a-t-il déclaré à l’agence Associated Press.

Par ailleurs, la violence se poursuit sur le terrain. Pour le deuxième jour consécutif des combats ont opposé les forces américaines à des résistants à Sadr City. Des avions américains ont bombardé ce quartier chiite de Bagdad, tuant au moins une personne et en blessant une douzaine d’autres, dont plusieurs enfants, selon des sources hospitalières.

A Mossoul, des hommes armés ont tué un haut responsable d’une compagnie pétrolière irakienne. Par ailleurs, un marine américain a trouvé la mort. Alors que la situation s’est détériorée ces dernières semaines en Irak, un général américain a souligné que le Pentagone pourrait juger l’envoi de renforts nécessaires pour permettre la tenue des élections prévues en janvier 2004.

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source