retour article original

lundi 26 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives République démocratique du Congo (1ère partie) : Du 8 février 2004 au (...)
ATS, 25 septembre 2004

République démocratique du Congo : Emeutes dans l’est contre le retour de réfugiés tutsis


Des soldats de la MONUC en République démocratique du Congo

GATUMBA - De violentes émeutes ont éclaté, vendredi 24 septembre 2004, dans des villages de l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

Les gens protestent contre le retour en provenance du Burundi voisin d’environ 300 réfugiés congolais, selon des responsables de l’ONU.

République démocratique du Congo


Ces 300 réfugiés tutsis, ou Banyamulenge, se trouvent désormais bloqués à la frontière entre la République démocratique du Congo et le Burundi, car les habitants de la ville congolaise d’Uvira ont érigé des barricades et ont jeté des pierres pour empêcher leur arrivée. « Environ 300 Banyamulenge ont franchi la frontière et se trouvent près du poste frontalier », a déclaré Leocadio Salmeron, porte-parole de l’ONU.

Une route entre Bukavu et Uvira

« Les gens sont dans les rues et ils crient contre les Banyamulenge. Ils ont jeté des pierres (...) Les soldats n’ont rien fait pour les en empêcher », a-t-il ajouté. De sources onusiennes à Uvira, on a précisé que les émeutes étaient si violentes que les soldats de maintien de la paix ne pouvaient pas intervenir.

Une école à Uvira

Avant le début des manifestations, les réfugiés congolais ont supplié les garde-frontière de les laisser revenir en République démocratique du Congo. Ceux-ci ont d’abord refusé mais environ 300 personnes ont tout de même réussi à franchir la frontière. Ces réfugiés se disent prêts à camper sur la zone intermédiaire entre les deux pays.

Une salle de classe à Uvira

Ils ont rejeté l’offre de l’ONU, qui leur proposait de les déplacer dans un autre camp au Burundi, jugé plus sûr que celui de Gatumba, où 160 Tutsis congolais ont été tués à la machette ou par balles puis brûlés le 13 août 2004. Cette attaque a été imputée à des rebelles hutus burundais et à deux mouvements armés congolais.

Agence télégraphique suisse

Le camp de réfugiés de Gatumba, après le massacre du 14 août 2004

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source