retour article original

samedi 29 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Iran (2ème partie) : Du 1er juillet 2004 au 24 décembre (...)
AP, 26 septembre 2004

Iran : Le monde souffrira du renvoi du dossier nucléaire devant le Conseil de sécurité de l’ONU, assure Téhéran


Vue de Teheran

TEHERAN (AP) - L’Iran a averti, dimanche 26 septembre 2004, que le renvoi de son dossier nucléaire devant le Conseil de sécurité des Nations Unies serait préjudiciable pour la communauté internationale, et non pour Téhéran.

Iran


« Nous ne souhaitons pas que notre dossier soit transféré au Conseil de sécurité de l’ONU », a déclaré, dimanche 26 septembre 2004, à la presse, Hamid Reza Asefi, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères. « Mais si cela arrive, c’est la communauté internationale et l’Europe, et pas l’Iran, qui en souffriront ». Le porte-parole n’a pas explicité ses propos et a juste ajouté que Téhéran avait « la capacité d’éviter les problèmes » si le Conseil de sécurité était saisi.

Les installations nucléaires de Parchine, vues par satellite

Les Etats-Unis, qui soupçonnent l’Iran de développer un programme nucléaire en vue de fabriquer une bombe atomique, cherchent à renvoyer le dossier iranien devant le Conseil de sécurité de l’ONU. L’Iran assure que son programme nucléaire n’existe qu’à des fins civiles et pacifiques. L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a demandé à Téhéran de mettre fin à ses activités d’enrichissement d’uranium, laissant à l’Iran un délai de deux mois.

Déchargement d’un élément destiné aux installations nucléraires iraniennes, dans le port de Bouchehr, le 22 août 2004

Mais, mercredi 22 septembre 2004, le président iranien, Mohammad Khatami, a appelé la communauté internationale à reconnaître le droit de l’Iran à enrichir de l’uranium, maintenant une nouvelle fois l’intention de Téhéran de poursuivre son programme nucléaire malgré les oppositions à ce programme. Il a ajouté que le renvoi du dossier devant le Conseil de sécurité de l’ONU représenterait « une défaite et une faiblesse » de la part de l’AIEA.

Mohammad Khatami

Dimanche 26 septembre 2004, M. Asefi a insisté sur l’aspect pacifique du programme nucléaire iranien tout en affirmant le droit de son pays à développer et à enrichir de l’uranium. « Les pression et les menaces verbales sont inutiles (...) nous n’abandonnerons pas nos droits légitimes », a-t-il conclu.

Associated Press

Vue des installations nucléaires de Bouchehr

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source